La Bourse de Paris perd 0,51%, plombée par le luxe

A Wall Street, le S&P 500 en baisse de 20% depuis son dernier record

La Bourse de New York, qui avait tenté un rebond en début de séance vendredi, a inversé sa course, forcément soucieuse de l’impact de l’inflation, faisant entrer le S&P 500 en zone de marché baissier et chuter le Nasdaq de plus de 2%.

A la mi-séance, le S&P 500, indice le plus représentatif du marché américain, est tombé en territoire de « bear market » ou marché baissier, impliquant une chute de 20% à partir de son dernier pic.

Vers 17H00 GMT, il baissait de 1,47% à 3.843 points.

Le Nasdaq, à haute teneur technologique, lâchait 2,43% à 11.111,50 points, à quasiment 30% en dessous de son pic, mais le Dow Jones reculait de 1,30% à 30.843 points.

Les indices new-yorkais, ébranlés à partir de des semaines par les répercussions de l’inflation aux Etats-Unis et dans le univers, s’acheminent vers une septième semaine de pertes pour l’affilée pour le Nasdaq et le S&P et huitième pour le Dow Jones.

Cette semaine, les actions ont été entraînées dans une spirale descendante provoquée par des résultats et perspectives médiocres annoncés par les groupes de distribution américains.

Ceux-ci ont averti que la hausse des coûts réduisait leurs marges et leurs ventes et commençait à changer les modes pour l’achat des consommateurs.

Dernier groupe en date, la chaîne de prêt à porter discount Ross Stores perdait un quart de sa valeur en Bourse (-24,27%) après avoir signalé des ventes décevantes. Les chaînes Target (-0,76%) et Walmart (-0,81%), très chahutées cette semaine, repartaient à la baisse.

vmt/jum/rhl

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.