POINT MARCHÉS-Petite hausse en vue à Wall Street, l'Europe hésite

Analyse AOF clôture France/Europe – La hausse se prolonge malgré l'inflation et l'Ukraine

(AOF) – Les marchés actions européens ont terminé en hausse malgré l’hésitation de Wall Street reliée au regain de tension en Ukraine. Ils ont résisté à l’annonce pour l’une inflation européenne record en janvier. Les marchés ont pour finir bien accueilli les résultats et prévisions solides pour l’Alphabet. A la Bourse de Paris, les valeurs de croissance et technologiques, malmenées ces dernières semaines par la hausse des taux, ont pris leur revanche. Le CAC 40 a gagné 0,22% à 7 115,27 points. L’Euro Stoxx 50 a progressé de 0,04% à 4 225,98 points.

Au chapitre des valeurs européennes, Novartis a perdu 3,2% à 78,52 francs suisses après la publication de résultats 2021 et de prévisions 2022 conformes aux attentes. Le groupe suisse a a réalisé au 4ème trimestre 2021 un résultat net de 16,306 milliards de dollars, contre 2,099 milliards un an plus tôt. Le bond du résultat s’explique par le gain de 14,6 milliards provenant de la cession de sa participation dans son concurrent Roche. Le résultat net « core » a atteint 3,1 milliards (+3%, +6% à taux de change constant), soutenu en général par la croissance du résultat opérationnel « core ».

A Paris, Roche Bobois a gagné 2,75% à 37,4 euros au lendemain de la publication pour l’une activité annuelle supérieure aux attentes. En effet, en 2021, l’enseigne pour l’ameublement haut de gamme a réalisé un chiffre pour l’affaires record de 333,9 centaines de milliers pour l’euros, en hausse de 25,5% sur un an, tandis que les analystes de Midcap Partners anticipaient 328 centaines de milliers. Ce chiffre représente aussi une hausse de de 21,5% par rapport à l’exercice 2019, période pré-crise. Cela « reflète à nouveau l’attractivité forte des marques du Groupe et la très bonne maîtrise des délais de livraisons », affirme Roche Bobois.

Evoluant en légère baisse sur la 1ère partie de séance, Thales a brusquement décroché dans l’après-midi, pour occuper la dernière place du CAC 40 avec un recul de 3,24 % à 80,16 euros. A l’inverse, Atos a bondit de 8,2 % à 35,01 euros et s’adjuge la 1ère place du SBF 120. Selon Reuters, Thales aurait pris contact avec des investisseurs financiers en vue pour l’un rachat de la division cybersécurité pour l’Atos (BDS), et ce, dans le cadre pour l’une opération estimée à près de trois milliards de dollars.


Les chiffres macroéconomiques de la journée

L’inflation en zone euro ressort, en 1ère estimation, à 5,1% en janvier sur un an, contre 5% en décembre. Le consensus tablait sur 4,4%. Sur un mois, l’inflation s’établit à 0,3%. Hors énergie et alimentation, l’inflation ressort à 2,5% sur un an, après 2,7% en décembre.

L’enquête ADP révèle que le domaine privé américain a détruit 301 000 emplois en janvier 2022. Le consensus Reuters tablait sur la création de 207 000 emplois après 776 000 en décembre 2021 (chiffre révisé de 807 000).

Vers 17h30, l’euro gagne 0,2% à 1,1297 dollar.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.