Analyse mi-séance AOF Wall Street - Wall Street repasse dans le rouge, la confiance des consommateurs déçoit

Analyse AOF clôture France/Europe – Le CAC 40 franchit un cap historique

(AOF) – Les marchés européens ont accompli vendredi soir une semaine historique dans le vert. Le CAC 40 a ainsi dépassé pour la toute 1ère fois la barre symbolique des 7 000 points, quand le Stoxx 600 a atteint un nouveau record. Les investisseurs ont capitalisé sur les propos rassurants des banques centrales, avant que la pilule anti-covid de Pfizer et les excellents chiffres de l’emploi américain en octobre ne viennent appuyer leur optimisme, au milieu pour l’une nouvelle flopée de résultats trimestriels. Ainsi le CAC 40 a gagné 0,76% à 7 040,79 points, et l’Euro Stoxx 50, 0,58% à 4 358,42 points.

IAG bondi de 6,11% à 180,16 pence sur la place de Londres à l’aide de la pilule de Pfizer, après avoir passé toute la matinée dans le rougeâtre dans le sillage de ses résultats du 3ème trimestre 2021. La maison mère de British Airways et Iberia a accusé une perte parfaite de 574 centaines de milliers pour l’euros sur la période, contre une perte parfaite de 1,76 milliard pour l’euros un an plus tôt. De son arôme, la perte opérationnelle (hors éléments exceptionnels) ressort à 485 centaines de milliers pour l’euros, contre 1,3 milliard pour l’euros un an plus tôt. Quant au chiffre pour l’affaires, il a plus que doublé à 2,71 milliards pour l’euros.

Après avoir été contraint par les autorités de régulation d’ajouter leurs actionnaires au pain sec durant la pandémie, le domaine financier français multiplie les petites annonces de programmes de rachat pour l’actions. Dans le sillage de BNP Paribas et de Société Générale, Axa a annoncé jeudi soir qu’il rachèterait jusqu’à 1,7 milliard pour l’euros de ses titres. En Bourse, pénalisée par la baisse du rendement du 10 ans, l’action de l’assureur a malgré tout perdu de l’altitude : -0,2% à 25,50 euros.

JCDecaux a accéléré à la hausse vendredi après-midi, après les nouvelles venues de Pfizer et la publication des très bons chiffres de l’emploi aux Etats-Unis, un de ses principaux marchés. Le groupe s’est ainsi adjugé l’une des premières places du SBF 120 à l’aide de une hausse de 5,07% à 25,26 euros par action. Le titre n’avait jusque là que peu profité du fort rebond de l’activité du groupe lors du 3ème trimestre 2021. Le chiffre pour l’affaires du spécialiste de la communication extérieure a en effet bondi de 30,5% sur un an, dont +28,6% en organique, pour s’établir à 706,5 centaines de milliers pour l’euros.  

Les chiffres macroéconomiques de la journée

Les ventes au détail dans la Zone euro ont reculé de 0,3% en sept. sur un mois, tandis que les analystes attendaient une progression de 0,3%, après une hausse de 1% (révisé) en août. En données annualisées, elles sont grimpé de 2,5%, contre des attentes à +1,5% et un mois pour l’août à +1,5% (révisé).

L’économie nord-américaine a créé 531 000 postes en octobre après 312 000 emplois en sept., chiffre révisé de 194 000. Le marché prévoyait 450 000 conceptions. Le chiffre pour l’août est révisé de 366 000 à 483 000. Le taux de chômage est, lui, passé de 4,8% à 4,6% alors qu’il était anticipé à 4,7%. Le rémunération horaire moyen a, lui, progressé de 4,9% sur un an, à confronter avec un consensus de 4,9%.

Vers 17h45, l’euro grappille 0,05% à 1,1560 dollar.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.