POINT MARCHÉS-Petite hausse en vue à Wall Street, l'Europe hésite

Analyse AOF clôture France/Europe – Le soulagement au rendez-vous après les chiffres sur l'inflation US

(AOF) – Les marchés européens ont terminé à la hausse après une séance dans le rouge bordeaux. Le soulagement est de mise après la publication tant demandée aux Etats-Unis du niveau de l’inflation qui a reculé plus que anticipé le mois dernier sur un an. Cette bonne nouvelle relance la spéculation sur un ralentissement de la normalisation de la politique monétaire de la Fed. Du arôme des valeurs, Alstom a caracolé en tête de l’indice parisien. Le CAC 40 a gagné 0,52 % à 6523,44 points. L’Euro Stoxx 50 a engrangé 0,95% à 3 750,75 points.

En Europe, le titre de

Deliveroo

a grimpé ( +7,41 % à 98 pence) à la bourse londonienne. Les investisseurs saluent « une solide performance dans un environnement de consommation compliquée ». Sur six mois, la valeur brute des transactions (GTV) a grimpé de 7% à 3,558 milliards de livres, quand bien même cette croissance a ralenti à +2% sur le seul seconde trimestre. Le chiffre pour l’affaires, sur le semestre, a progressé de 12% à 1,013 milliard de livres. La société britannique de livraisons de repas a qualifié ses prévisions révisées à la baisse le 18 juillet dernier, soit une croissance de 4% à 12% de la GVT.

A Paris,

Eutelsat

a gagné 3,88% à 8,97 euros. Les investisseurs saluent la montée au capital de la compagnie de transport maritime CMA CGM. Celle ci a franchi le seuil de 5% du capital et des droits de vote (5,03%) de l’opérateur français de satellites. Un investissement qui confirme le soutien du groupe de Rodolphe Saadé au mariage entre Eutelsat et le britannique OneWeb. Une fusion, annoncée fin juillet, qui avait semé le doute chez les investisseurs. Le titre du français a flanché de 33% en deux séances pour atteindre 7,01% le 26 juillet. À compter de, il remonte progressivement.

L’action

Alstom

(+6,07 % à 25,33 euros) a achevé en tête des valeurs de l’indice phare parisien, obtenant la faveur des investisseurs à la recherche de valeurs industrielles plus risquées.


Les chiffres macroéconomiques

En Allemagne, l’inflation sur un mois en juillet est ressortie à 0,9% contre un consensus de 0,9% après 0,1% en juin. Sur un an, elle s’établit à 7,5% comme le consensus, après 7,6% en juin. En données harmonisées (IPCH), l’indice affiche un gain de 0,8% comme anticipé après -0,1% en juin. Sur un an, la hausse atteint 8,5% comme le consensus après 8,2% en juin.

Aux Etats-Unis, l’inflation est ressortie stable en juillet sur un mois. Les économistes tablaient sur +0,2% après +1,3% en juin. Sur un an, elle s’établit à 8,5% contre un consensus de 8,7% et après 9,1% en juin. L’inflation « core » soit hors énergie et alimentation, a atteint 0,3%. Les économistes visaient +0,5% après +0,7% en juin. Sur un an, cette inflation « core » se monte à 5,9% contre un consensus de 6,1% après 5,9% en juin.

Aux Etats-Unis, les stocks des grossistes ont augmenté en juin de 1,8% contre un consensus de 1,9% après +1,9% en mai.

Aux Etats-Unis, la productivité au seconde trimestre a reculé de 4,6% contre un consensus de 4,7% après -7,4% au premier trimestre (révisé de -7,3%). Le coût unitaire du travail a grimpé de 10,8%. Les économistes tablaient sur une hausse de 9,5% après +12,7% au premier trimestre (révisé de +12,6%).

A la clôture, l’euro gagne 1,15 % à 1,0332 dollar.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.