Une semaine de Bourse  Semaine morose

Analyse AOF clôture France/Europe – Les Bourses européennes clôturent en ordre dispersé

(AOF) – Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé ce vendredi. Le niveau très élevé de l’inflation partout dans le univers et les risques de récession qui planent au dessus de l’économie mondiale continuent de peser sur les indices. Au son de la cloche, le CAC 40 s’est effrité de 0,06% à 5 882,65 points mais l’EuroStoxx 50 a grappillé 0,44% à 3 442,84 points. Sur la semaine écoulée, ces indices ont perdu respectivement 4,8% et 4,5%.

L’action

ABN Amro

a grimpé de 5,65% à 10,85 euros au sein du marché néerlandais, soutenue par une rumeur de presse sur un but de BNP Paribas (+0,65% à 47,83 euros). La banque française aurait récemment contacté le gouvernement néerlandais et discuté de son but pour une transaction, ont mentionné à Bloomberg des sources anonymes. L’établissement néerlandais est contrôlé par l’Etat au niveau pour l’un petit peu plus de 56% après avoir été sauvé de la faillite de la crise monétaire mondiale en 2008 en déboursant 22 milliards pour l’euros.

L’action

LDLC

a bondi de 6,92% à 27,80 euros, en dépit de résultats annuels sans surprise. Il s’agit en soi pour l’une bonne nouvelle, le distributeur de produits high-tech et de matériel informatique ayant lancé deux avertissements les premiers jours pour l’année et vu son titre être divisé par deux à partir de le 1er janvier.  » Notre scénario pour l’exercice en cours est aux normes aux perspectives  » a commenté LCM, qui a qualifié sa recommandation pour l’Achat et son objectif de cours de 67 euros.


EssilorLuxottica

a gagné 3,80% à 139,25 euros.L’opticien franco-italien a annoncé le lancement pour l’un programme de rachat pour l’actions portant sur un nombre maximum de 2,5 centaines de milliers pour l’actions (soit 0,6% du capital). Lors actuel, cela représente 335 centaines de milliers pour l’euros. Le programme débute ce jour et se terminera le 31 août. Le prix par action ne devra pas dépasser 200 euros.


Les chiffres macroéconomiques de la journée

En mai 2022, le nombre total de conceptions pour l’entreprises tous types pour l’entreprises confondus diminue de nouveau en

France

(–4,3 % après une baisse de –2,4 % en avril, en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables), révèle l’Insee. Les conceptions pour l’entreprises classiques décroissent plus fortement (–6,6 % après –1,6 %) que les immatriculations de micro-entrepreneurs (–2,8 % après –2,8 %).

Le taux d’inflation annuel de la

zone euro

est qualifié à 8,1% en mai 2022, contre 7,4% le mois précédent, selon une estimation définitive d’Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne. Un an auparavant, il était de 2%.

Aux

Etats-Unis

, la réalisation industrielle au mois de mai a progressé sur un mois de 0,2%. Les économistes tablaient sur +0,4% après +1,4% (révisé de +1,1%) en avril. Sur un an, la réalisation industrielle a grimpé de 5,83% après +6,29% en avril (révisé de +6,4%). Le taux pour l’utilisation des capacités de production est ressorti à 79% contre un consensus de 79,2% après 78,9% en avril (révisé de 79%).

Vers 17h45,

l’euro

cède 0,77% à 1,0472 dollar.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.