Analyse mi-séance AOF Wall Street - Wall Street repasse dans le rouge, la confiance des consommateurs déçoit

Analyse AOF clôture France/Europe – Les bourses portées par les bonnes nouvelles venues d'Amérique

(AOF) – La semaine se termine bien pour les marchés européens. Les investisseurs ont décidé de voir la vie en rose ces derniers jours, malgré l’inflation et les goulots d’étrangement dans les chaînes pour l’approvisionnement. Ils ont été confortés dans leur optimiste par de bons indicateurs américains, tout particulièrement les ventes au détail, cruciales pour la croissance de la 1ère économie des personnes, mais aussi par les excellentes performances trimestrielles des banques à Wall Street. Le CAC 40 a ainsi accompli en hausse de 0,63% à 6 727,52 points et l’ Euro Stoxx 50 a progressé de 0,84% à 4 183,81 points.

Hugo Boss a gagné 1,14% à 53,22 euros après la publication de résultats préliminaires du 3ème trimestre plus solides que anticipé et la révision à la hausse de ses objectifs annuels. Le groupe allemand de mode a profité pour l’une accélération de ses ventes aux Etats-Unis et en Europe, qui a permis de compenser l’accès de faiblesse enregistrée en Asie en raison pour l’une résurgence de la pandémie. Sur la période de trois mois close fin sept., la griffe a réalisé un Ebit multiplié par près de six à 85 centaines de milliers pour l’euros. Le consensus le donnait à 67 centaines de milliers.

OVHcloud, sous la forme de promesses pour l’actions, a progressé de 6,51% à 19,704 euros en ce premier jour de cotation. Le spécialiste européen du cloud avait fixé un prix pour l’introduction en Bourse dans le bas de la fourchette indicative de 18,5 euros à 20 euros. Sur cette base, l’un des plus très beaux succès de la French Tech affiche une capitalisation boursière pour l’environ 3,5 milliards pour l’euros. L’opération a tout particulièrement attiré les investisseurs particuliers.

La bonne mobile s’est poursuivie pour La Française des Games (FDJ) lors du 3ème trimestre 2021. L’opérateur de games pour l’argent et de paris sportifs en ligne a ainsi enregistré un chiffre pour l’affaires de 529 centaines de milliers pour l’euros (+5,1 % sur un an) et des mises de 4,5 milliards pour l’euros (+3,6 % sur un an). La FDJ a bénéficié de la bonne orientation des mises en point de vente (+2 %), portée par la réouverture de la totalité du réseau à partir de début juin, et de la croissance mobile des mises digitales (+20 %), qui représentent près de 11 % des mises totales.

Les chiffres macroéconomiques de la journée

L’indice des prix à la consommation a reculé en France de 0,2 % en sept. sur un mois, après une hausse de 0,6 % en août, a annoncé l’Insee. Les prix des services se replient nettement (−0,8 % après +0,4 %), en lien avec la baisse saisonnière des prix de plusieurs services liés au tourisme. Ceux de l’alimentation reculent aussi (−0,8 % après +0,7 %) dans le sillage des prix des produits frais (−3,3 % après +3,7 %).

Selon les premières estimations pour l’Eurostat, les exportations de biens de la zone euro vers le reste des personnes se sont établies à 184,3 milliards pour l’euros en août 2021, en hausse de 18,2% par rapport à août 2020. Les importations à partir de le reste des personnes ont quant à elles été de 179,5 milliards pour l’euros, une augmentation de 26,6% par rapport à août 2020. En conséquence, la zone euro a enregistré en août 2021 un excédent de son commerce de biens avec le reste des personnes de 4,8 milliards pour l’euros, contre +14,0 milliards en août 2020.

Aux Etats-Unis, les ventes au détail ont grimpé de 0,7% en sept.. Les économistes tablaient sur -0,3% après + 0,9% en août (chiffre révisé de +0,7%). Hors domaine de l’automobile, les ventes ont progressé de 0,8%. Le consensus tablait sur +0,4% après +2% en août (chiffre révisé de +1,8%).

L’indice manufacturier de la Fed de New York est ressorti en octobre à 19,8. Le marché tablait sur 25 après 34,3 en sept..

Aux Etats-Unis, l’indice de confiance du consommateur de l’Université du Michigan est ressorti, en 1ère estimation, à 71,4 en octobre. Les économistes tablaient sur 73,5 après 72,8.

Aux Etats-Unis, les prix à l’importation ont progressé de 0,4% en sept. après une baisse de 0,3% en août. Hors pétrole, les prix sont stables. Les prix à l’exportation ont augmenté de 0,4% après -0,1% en août. Hors agriculture, les prix progressent de 0,3%.

Vers 17h45, l’euro cède 0,04% à 1,1595 dollar.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.