Analyse mi-séance AOF Wall Street - Wall Street repasse dans le rouge, la confiance des consommateurs déçoit

Analyse AOF clôture France/Europe – Les inquiétudes sur le variant Delta et l'Afghanistan pèsent sur les marchés

(AOF) – Les Bourses européennes ont une nouvelle fois terminé dans le rougeâtre, dans un contexte forcément marqué par les inquiétudes concernant la propagation du variant Delta et la situation en Afghanistan. La salve de statistiques américaines s’est révélée mitigée : la déception sur les ventes au détail est contrebalancée par une production industrielle plus forte que anticipé. Arôme valeurs, l’actualité était bien svelte, si ce n’est une acquisition réalisée par Lagardère aux Etats-Unis. Au son de la cloche, le CAC 40 a cédé 0,28% à 6 819,84 points et l’EuroStoxx 50, -0,12% à 4 197,48 points.

Just Eat Takeaway.com a avancé de 2,71% 6 300 pence l’action sur la place de Londres, dans le sillage des résultats du premier semestre 2021. Entre janvier et juin, le spécialiste de la livraison de repas commandés en ligne a publié une perte parfaite de 486 centaines de milliers pour l’euros (contre une perte de 59 centaines de milliers pour l’euros un an plus tôt) et un Ebitda ajusté de -190 centaines de milliers pour l’euros, pour l’où il découle une marge de -1,3%. Ces chiffres reflètent néanmoins les lourds investissements élaborés pour gagner des parts de marché. Ces derniers ont permis un bond de 52% du chiffre pour l’affaires à 2,6 milliards pour l’euros et une forte progression des commandes (+ 51%).

Lagardère (-0,44% à 22,58 euros) a annoncé que sa filiale pour l’édition Hachette Book Group avait signé un accord en vue pour l’acquérir l’intégralité du capital social de l’éditeur américain indépendant, Workman Publishing, pour un montant de 240 centaines de milliers de dollars. Il s’agit de sa plus épaisse opération à compter de la reprise de Time Warner Books en 2006, pour 540 centaines de milliers pour l’euros. Celle-là devrait être finalisée à l’automne 2021.

Le trafic total du groupe ADP (-1,81% à 100,10 euros) est en hausse de 11,5 centaines de milliers de passagers sur le mois de juillet 2021 par rapport à juillet 2020, avec 17,8 centaines de milliers de passagers accueillis dans l’ensemble du réseau pour l’aéroports gérés. Il représente 49,7 % du niveau du trafic groupe du mois de juillet 2019. Pour Paris Aéroport seul, le trafic est en hausse de 2,6 centaines de milliers de passagers, avec 5,1 centaines de milliers de passagers accueillis. C’est le plus fort trafic mensuel à compter de le mois de mars 2020.

Les chiffres macroéconomiques de la journée

Le PIB de la zone euro a progressé de 2% au deuxième trimestre 2021 par rapport au premier, selon une nouvelle estimation pour l’Eurostat. Le consensus anticipait une croissance de 2%, après un repli 0,3% lors du trimestre précédent.

Aux Etats-Unis, les ventes au détail ont reculé de 1,1% mois de juillet par rapport à juin. Elle étaient attendues en baisse de 0,3%, après +0,7% le mois précédent. Hors automobile, elles ont diminué de 0,4%, contre une hausse demandée de 0,1% et après +1,6% en juin.

Aux Etats-Unis, la réalisation industrielle étasunienne a augmenté de 0,9% au mois de juillet par rapport à juin. Elle était demandée en hausse de 0,5%, après +0,2% le mois précédent.

Aux Etats-Unis, les stocks des entreprises ont augmenté de 0,8 % sur un mois en juin 2021, après une hausse de 0,6% en mai (chiffre révisé de +0,5%) et contre un consensus de Briefing.com de +0,8%.

Aux Etats-Unis, l’indice NAHB, qui mesure la confiance des constructeurs immobiliers américains, est ressorti à 75 en août 2021, frustrant les attentes du consensus Briefing.com (80). En juillet, l’indice NAHB était ressorti à 80.

Vers 17h45, l’euro recule de 0,57% à 1,1711 dollar.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.