CAC40 : encore en repli de -0,4% pour ces '3 sorcières'

Analyse AOF clôture France/Europe – Les marchés rebondissent enfin

(AOF) – Les marchés actions européens ont terminé en hausse, mettant un terme à un série de cinq séances consécutives dans le rouge bordeaux. Le rapport sur l’emploi américain était spécialement attendu ce vendredi par les investisseurs. Si les conceptions de postes sont supérieures aux attentes, le taux de chômage ressort en hausse. Le CAC 40 et l’Euro Stoxx 50 gagnent respectivement 2,21% à 6167,51 points et 2,65% à 3546,38 points. Même tendance haussière outre-Atlantique avec le Dow Jones qui gagne 0,96% à 31 960,95 points. Le Nasdaq Composite progresse, lui, de 0,98% à 11 902,89 points.

En Europe, le titre

Equinor

a légèrement reculé à la Bourse pour l’Oslo à 379,80 couronnes norvégiennes (-0,72%) après avoir annoncé son retrait définitif de Russie. Le 27 février 2022, le pétrolier norvégien Equinor a décidé pour l’entamer le processus de retrait des coentreprises où il opérait en Russie. Une décision qui a amené le Norvégien à passer dans ses comptes une dépréciation de 1,08 milliard de dollars au bilan au 31 mars 2022. Le 25 mai dernier, Equinor a par ailleurs qualifié avoir transféré ses participations dans ces 4 JV à Rosneft, son prétendante de long terme dans le pays.

A Paris,

Saint-Gobain

(+3,69% à 40,98 euros) est bien orienté à la bourse parisienne. Le groupe français de matériaux de construction a annoncé son volonté de céder son activité «Cristaux et détecteurs», qui inclut tout particulièrement des solutions de détection de radiations pour l’imagerie médicale et la sûreté nucléaire. Saint-Gobain a spécifié être «entré en négociations exclusives» pour la cession de cette activité à un consortium mené par SK Capital Partners associé à Edgewater Capital Partners. deux fonds américains de capital-investissement spécialisés dans les matériaux de haute technologie.


Les chiffres macroéconomiques de la journée

Dans la zone euro, les prix à la réalisation industrielle ont augmenté de 4% en juillet, selon les estimations d’Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne, contre des prévisions de 2,5%. En juin, les prix avaient augmenté de 1,1%. En rythme annuel, les prix à la réalisation industrielle ont augmenté de 37,9% dans la zone euro en juillet 2022.

Aux Etats-Unis, 315 000 emplois ont été créés au mois pour l’août. Les économistes tablaient sur 300 000 emplois après 526 000 (chiffre révisé de 528 000). Le taux de chômage ressort à 3,7% contre un consensus de 3,5% après 3,5% en juillet.

A la clôture, l’euro gagne 0,79% à 1,0026 dollar.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.