Analyse mi-séance AOF Wall Street - Wall Street repasse dans le rouge, la confiance des consommateurs déçoit

Analyse AOF clôture France/Europe – Les marchés tirés par les résultats d'entreprises

(AOF) – Les marchés européens ont terminé en hausse, donnant l’impression d’une certaine décorrélation avec le contexte géopolitique sino-américain. Le CAC 40 a progressé de 0,97% à 6472,06 points imité par l’EuroStoxx 50 qui a gagné 1,31 % à 3732,92 points. Les investisseurs ont répondu présents en écho aux publications de résultats qui se poursuivent, comme pour Axa ou la Société Générale. A rebours pour l’hier, cette journée est rythmée par la publication de nombreux indicateurs macroéconomiques pour l’importance concordant vers un ralentissement de l’activité.

En Europe, le titre du fabricant de voitures allemand

BMW

a accusé un repli en bourse de 6,31% à 75,96 euros dans le sillage de la publication de ses résultats du seconde trimestre 2022. Le bénéfice net diminue de 36,4% à 3,04 milliards pour l’euros, contre un consensus FactSet de 3,31 milliards pour l’euros. Le bénéfice ajusté par action ordinaire chute de 40,5% à 4,30 euros. Les revenus du groupe ont progressé de 21,6% à 34,77 milliards pour l’euros, contre un consensus FacSet attendu à 34,36 milliards pour l’euros. Ceux tirés des motocycles diminuent légèrement de 0,5% à 864 centaines de milliers contre 868 centaines de milliers il y a un an.

A Paris

,


Axa

(+4,85% à 23,25 euros) a affiché la plus forte hausse de l’indice CAC 40, l’assureur ayant annoncé plus tôt que anticipé un nouveau programme de rachat pour l’actions plus important qu’anticipé. Il a fait cette annonce à l’occasion de la présentation de comptes semestriels plus solides que anticipé malgré l’impact de 300 centaines de milliers pour l’euros de la guerre en Ukraine. Cet impact est aux normes aux attentes.  » Les résultats pour l’AXA sont significativement supérieurs aux attentes dans toutes les régions et toutes les activités.  » a commenté Jefferies.

L’action

Bic

(+6,51% à 58,90 euros) s’est affichée parmi les valeurs en tête du SBF 120 après avoir relevé ses prévisions de croissance 2022 dans le sillage de l’annonce pour l’une forte progression de ses résultats au premier semestre. Le fabricant pour l’articles de papeterie, briquets et rasoirs, a publié un résultat net ajusté en progression de 32,8% pour s’établir à 149,7 centaines de milliers pour l’euros après 112,7 centaines de milliers pour l’euros à fin juin 2021.Pour la 1ère fois à partir de 2017, Le groupe français a dépassé la barre du milliard de chiffre pour l’affaires, à 1,127 milliard pour l’euros, un chiffre en hausse de 13,7%.


Les chiffres macroéconomiques de la journée

En France, l’indice des directeurs pour l’achat (PMI) composite de S&P Global, qui prend en compte les secteurs manufacturier et des services, est ressorti à 51,7 au mois de juillet contre un consensus de 50,6 et après 52,5 en juin. L’indice des services s’est tenu à 53,2 contre une estimation de 52,1 après 53,9 en juin.

Pour la zone euro, en version définitive, l’indice PMI composite S&P Global pour la zone euro est ressorti au mois de juillet à 49,9 contre une prévision de 49,4 après 52 en juin. L’indice des services s’est tenu à 51,2 contre une prévision de 50,6 après 53 en juin.

En Allemagne, en version définitive, l’indice PMI composite S&P Global est ressorti au mois de juillet à 48,1 contre une prévision de 48 après 51,3 en juin. Un indice inférieur à 50 signale une contraction du domaine. L’indice des services s’est tenu à 49,7 contre une prévision de 49,2 après 52,4 en juin.

Par ailleurs, dans la zone euro, les ventes au détail, indicateur de premier plan de l’état des dépenses de consommation, déçoivent au mois de juin, accusant une baisse de 1,2 % contre un consensus de +0,1 % et +0,4 % le mois précédent. Par ailleurs, elles chutent de 3,7 % sur un an contre un consensus de -1,7 %.

Le prix du baril de Brent a légèrement progressé à 100,67 dollars (+0,75%) après la tenue de la 31e réunion de travail ministérielle des pays de l’Opep+. Réunis ce jour à Vienne, ceux-ci ont décidé pour l’augmenter légèrement leur production de 0,1 Mb/j (million de barils par jour) pour le mois de sept.. Cette hausse n’affecte pas les grandes lignes arrêtées lors de la réunion de travail du 18 juillet 2021.

Aux Etats-Unis, la contraction du domaine privé a au final est un peu moins importante que anticipé en juillet, a mentionné S&P Global. L’indice des directeurs pour l’achat (PMI) Composite, qui prend en compte les secteurs manufacturiers et des services, est ressorti à 47,7 contre un consensus de 47,5, qui correspondait à la précédente estimation. Il s’était élevé à 52,3 en juin.

L’activité dans le domaine des services a rencontré une accélération inattendue en juillet, a mentionné l’Institute for Supply Management. L’indice des directeurs pour l’achat pour ce domaine est passé de 55,3 à 56,7 entre juin et juillet. Or, il était attendu en repli à 53,5.

A la clôture, l’euro a perdu 0,31% à 1,0133 dollar.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.