POINT MARCHÉS-Nouveau repli en Europe, les investisseurs fuient toujours le risque

Analyse AOF clôture France/Europe – Les places financières européennes clôturent dans le rouge

(AOF) – Après leur bonne entame de semaine hier, les Bourses européennes sont reparties à la baisse ce mardi. Ainsi, le CAC 40 a cédé 0,74% à 6 500,35 points et l’EuroStoxx 50 a reculé de 0,86% à 3 805,47 points. La séance est marquée par les inquiétudes concernant la croissance économique, suite à l’abaissement des prévisions annuelles de la Banque mondiale et le recul inattendu des commandes à l’industrie en Allemagne. La normalisation monétaire accélérée des grandes banques centrales inquiète aussi. Aujourd’hui, la RBA a surpris en relevant de 50 points de base son principal taux directeur.

Sur la place de Stockholm,

SAS

a chuté de 13,91% à 0,66 couronne suédoise par action, évoluant ainsi sur ses plus bas niveaux historiques. Le groupe de compagnies aériennes fait les frais des déclarations du gouvernement suédois indiquant qu’il n’injectera pas de capitaux frais dans le groupe de compagnies aériennes. Actuellement, la Suède et le Danemark détiennent chacun près de 22% du capital du groupe.

Sur une place parisienne dans le rougeâtre,

Valeo

est parvenu à grappiller 0,19% à 21,32 euros par action. L’équipementier automobile a annoncé que Valeo Siemens eAutomotive avait d’ores et déjà dépassé l’objectif de plus de 4 milliards d’euros de prises de commandes pour des nouveautés d’électrification haute tension, pour la période 2021-2022. « Cela représente une avance de plus de sept mois par rapport à la feuille de route annoncée », s’est réjouit Valeo.


Dassault Systèmes

a abandonné 2,31% à 38,65 euros par action, dans le sillage de l’abaissement de la recommandation de Jefferies. Le courtier est passé de Conserver à Sous-performance, avec un objectif de cours réduit à 33 euros contre 40 euros auparavant. Le bureau pour l’études pense que le groupe technologique est en retard par rapport aux tendances de l’industrie des logiciels dans le cloud/Saas et juge peu vraisemblable qu’il atteigne de façon organique son objectif 2025 dans ce domaine.


Les chiffres macroéconomiques de la journée

En

Allemagne

, les commandes à l’industrie en avril ont reculé de 2,7%. Les économistes tablaient sur +0,3% après -4,7% en mars.

L’indice Sentix, qui mesure le sentiment des investisseurs en

zone euro

, s’est redressé à -15,8 en juin 2022, contre un consensus de -20 et après -22,6 le mois précédent.

Aux

Etats-Unis

, le déficit de la balance commerciale est ressorti en avril à 87,1 milliards de dollars. Les économistes attendaient un déficit de 89,5 milliards après 107,7 milliards en mars (chiffre révisé de 109,8 milliards).

Vers 17h45,

l’euro

est quasi-stable à 1,0698 dollar.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.