Analyse mi-séance AOF Wall Street - Wall Street repasse dans le rouge, la confiance des consommateurs déçoit

Analyse AOF clôture France/Europe – L'Europe boursière finit sur une légère hausse

(AOF) – Les marchés européens ont fini en légère hausse jeudi, malgré la publication hier pour l’une inflation étasunienne qui s’accélère. Le pays de l’Oncle Sam a en effet rencontré en octobre sa plus forte poussée des prix à la consommation à compter de 1990, renfonçant les craintes pour l’un resserrement monétaire plus rapide qu’escompté. En l’absence pour l’indicateurs principaux, les investisseurs ont pu compter sur le soutien de plusieurs résultats trimestriels, comme ceux pour l’Engie ou Siemens, et sur l’ouverture en vert à Wall Street. Le CAC 40 a ainsi gagné 0,2% à 7 059,55 points, et l’Euro Stoxx 50, 0,21% à 4 358,10 points.

Avec une hausse de 2,79% à 151,06 euros, Siemens a nettement dominé le Dax jeudi. L’industriel allemand a bénéficié de la publication ce matin de ventes en croissance de 18% au 4ème trimestre de son exercice fiscal 2021 (clos au 30 sept.). Celle-là se sont ainsi établies à 17,44 milliards pour l’euros, tandis que les analystes anticipaient 16,82 milliards. Les commandes ont quant à elles bondi de 26% à 19,1 milliards, tandis que le consensus visait 17,56 milliards. En revanche, le bénéfice net a chuté de 29% à 1,3 milliard pour l’euros, mais reste supérieur aux attentes (1,23 milliard).

Engie a figuré en bonne place au CAC 40 jeudi, à la faveur pour l’une hausse de 2,29% à 13,15 euros, au lendemain de résultats trimestriels en parfaite progression et du relèvement de ses perspectives annuelles. Au 30 sept. 2021, l’énergéticien a ainsi fait état pour l’une croissance organique de son bénéfice opérationnel (EBIT) de 57% à 4,1 milliards pour l’euros, “soutenu par une performance robuste et un contexte de marché favorable”. L’EBITDA est quant à lui de 7,6 milliards pour l’euros (+26,7% en organique), quand le chiffre pour l’affaires a progressé de 18,3% (dont +20,6% en organique) pour atteindre 46,9 milliards pour l’euros.

ArcelotMittal (+3,95% à 28,44 euros) a publié un bénéfice net au 3ème trimestre 2021 de 4,6 milliards de dollars, en hausse de 15% en séquentiel, soit son précédemment niveau à compter de 2008. Le métallurgiste avait enregistré une perte de 261 centaines de milliers il y a un an à la même période. Son EBITDA est lui aussi à un niveau record à compter de plus de 10 ans parce que sa croissance de près de 20% par rapport au deuxième trimestre lui permet de s’établit à 6,1 milliards de dollars. Le bénéfice opérationnel est multiplié par plus de 7,4 en un an, quand les ventes ont bondi de 153% sur un an à 20,23 milliards.

Les chiffres macroéconomiques de la journée

La réalisation industrielle britannique a progressé de 2,9% au mois de sept. en données annualisées. Les analystes tablaient sur +3,1%, après +4% (révisé) en août.

Vers midi, l’euro perd 0,14% à 1,1465 dollar.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.