CAC40 : limite la casse mais aligne une 3ème semaine de repli

Analyse AOF clôture France/Europe – Mauvaise semaine pour le CAC 40

(AOF) – Les principaux marchés actions européens ont, comme hier, corrigé. Les marchés ont mal réagi à la seule mauvaise statistique de la journée, soit la dégradation du moral des ménages américains en juillet. Surtout, les économistes ont noté l’accès de faiblesse du sous-indice mesurant l’optimisme des ménages sur les six prochains mois. Ils redoutent en effet une hausse importante du coût de la vie, ravivant le risque inflationniste. Le CAC 40 a cédé 0,51% à 6 460,08 points. Sur la semaine, la Bourse de Paris accuse un repli de 1,1%. L’Euro Stoxx 50 a perdu, lui, 0,57% à 4 033,37 points.

Richemont et Burberry ont reculé de 0,89% et de 5% aujourd’hui, entrainant le reste du luxe dans leur sillage, et tout particulièrement les français LVMH, Kering et Hermès. Le géant suisse, propriétaire de Cartier, Van Cleef ou bien encore IWC tout comme l’inventeur britannique du trench, ont toutefois dévoilé des ventes en très forte hausse au titre de leur premier trimestre fiscal (l’équivalent du seconde trimestre pour nos stars nationales). En réalité, les investisseurs ont pris prétexte de ces très plaisantes performances pour prendre une section de leurs bénéfices sur des valeurs très recherchées.

Renault a cédé 1,18% à 30,965 euros l’action sur la place de Paris, pénalisé par le regain pour l’aversion pour le risque. Le constructeur automobile a écoulé 1,42 million de véhicules lors du premier semestre 2021, soit une hausse de 18,7% sur un an. Le groupe au losange profite néanmoins pour l’une base de comparaison favorable. Ses ventes mondiales avaient en effet chuté de 34,9% lors du premier semestre 2020, au plus fort de la crise sanitaire. Si l’on prend comme point de comparaison le premier semestre 2019 (pré-crise), les stigmates de la pandémie restent bien présents, du fait que les ventes reculent de 24,2%.

L’effet “revenche buying” a joué à plein dans le Champagne, comme en est signe l’envolée des ventes Vranken-Pommery Monopole. En Bourse, le marché apprécie. Le titre a gagné 5,2% à 18,2 euros. Le groupe a donc dévoilé hier soir des ventes semestrielles en forte progression et révisé à la hausse son objectif de croissance du chiffre pour l’affaires annuel.

Les chiffres macroéconomiques de la journée

La zone euro a enregistré en mai 2021 un excédent de sa balance commerciale de 7,5 milliards pour l’euros contre +8,9 milliards pour l’euros en mai 2020.

Le taux pour l’inflation annuel de la zone euro est qualifié à 1,9% en juin 2021, contre 2% en mai. Un an auparavant, il était de 0,3%. Sur un mois, le taux pour l’inflation est aussi qualifié à 0,3%.

Les stocks des grossistes aux Etats-Unis ont progressé de 0,5% en mai. Les économistes tablaient sur une hausse de 0,4% après +0,1% en avril (chiffre révisé de -0,2%).

L’indice de confiance des consommateurs mesuré par l’Université du Michigan est ressorti en juillet et en 1ère estimation à 80,5. Les économistes tablaient sur 86,5 après 85,5 en juin.

Aux Etats-Unis, les ventes au détail ont grimpé de 0,6% en juin tandis que les économistes tablaient sur une baisse de 0,4%. En mai, elles ont reculé de 1,7%, chiffre révisé de -1,3%.

Vers 17h45, l’euro est stable à 1,1813 dollar.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *