POINT MARCHÉS-Nouveau repli en Europe, les investisseurs fuient toujours le risque

Analyse AOF clôture France/Europe – Retour brutal de l'aversion pour le risque

(AOF) – L’embellie des marchés actions a fait long feu. L’espoir pour l’un apaisement du conflit s’est dissipé après la rencontre entre le ministre ukrainien des Affaires étrangères et son homologue russe. Le ministre ukrainien a déploré l’absence de progrès sur un cessez-le-feu dans son pays. Dans ce contexte, l’annonce pour l’une nouvelle accélération de l’inflation nord-américaine, à +7,9% sur un an au mois de février et l’accélération de la normalisation de sa politique monétaire de la BCE ont tendu un petit peu plus les marchés. Le CAC 40, qui avait rebondi de plus de 7% hier, a abandonné 2,83% à 6 207,2 points.

Au chapitre des valeurs européennes, Hugo Boss a abandonné 7,6% à 43,9 euros après la publication de résultats annuels conformes aux attentes et de prévisions prudentes. Pour 2022, le groupe de mode prévoit une croissance des ventes de 10% à 15%, soit un chiffre pour l’affaires compris entre 3,1 et 3,2 milliards.  » Cette prévision apparaît prudente tandis que les ventes devraient bondir de 50% au premier trimestre à l’aide de une base de comparaison favorable « , commente Jefferies. Le broker vise un chiffre pour l’affaires de 3,254 milliards, en hausse de 17% mais le consensus anticipe 3,203 milliards.

A Paris, Vivendi a gagné 1,47% à 11,42 euros. Le géants des médias a publié hier soir un bénéfice net impressionnant de 24,69 milliards pour l’euros pour l’exercice 2021, soit une multiplication par 17,2 en un an. Il a bien évidemment bénéficié de la déconsolidation pour l’UMG, qui lui a permis de dégager une plus-value de 24,8 milliards pour l’euros. Il a aussi passé une charge parfaite de 827 centaines de milliers pour l’euros, qui intègre tout particulièrement la dépréciation des titres Telecom Italia.

Maisons du Univers a cédé 3,3% à 17,58 euros en dépit pour l’une publication jugée solide et en ligne avec les attentes du consensus. L’enseigne pour l’ameublement est tout particulièrement revenu dans le vers en 2021, avec un bénéfice net de 79,1 centaines de milliers pour l’euros, contre une perte pro forma de 16,1 centaines de milliers un an plus tôt. Les analystes de Midcap Partners en attendaient 71,1 centaines de milliers. Le résultat net des activités poursuivies s’est quant à lui élevé à 68 centaines de milliers pour l’euros, en hausse de 58%.


Les chiffres macroéconomiques de la journée

Sur la base de son évaluation actualisée et compte tenu de l’environnement incertain, le Conseil des gouverneurs de la BCE a révisé aujourd’hui le calendrier des achats dans le cadre de son son programme de rachats pour l’actifs (APP) pour les prochains mois. Les achats nets mensuels au titre du PPA s’élèveront à 40 milliards pour l’euros en avril, 30 milliards en mai et 20 milliards en juin. Elle a par ailleurs laissé ses taux inchangés.

Il y a eu 227 000 nouveaux demandeurs pour l’emploi aux Etats-Unis lors de la semaine du 5 mars 2022. C’est plus que les 217 000 attendus par les économistes et des 216 000 (chiffre révisé) enregistrés la semaine précédente.

Le taux pour l’inflation aux Etats-Unis s’est élevé à 7,9% au mois de février en rythme annuel, complètement aux normes au consensus. Il était de 7,5% en janvier. L’inflation « core », c’est-à-dire ajustée des éléments les plus volatils (énergies, alimentation…) et qui sert de référence à la Fed, s’est établie à 6,4%, après 6% en janvier, là aussi aux normes aux attentes.

Vers 17h30, l’euro cède 0,58% à 1,1010 dollar.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.