CAC40 : encore en repli de -0,4% pour ces '3 sorcières'

Analyse AOF pré-ouverture Wall Street – La situation en Ukraine continue de tirailler les bourses

(AOF) – Les marchés américains sont attendus autour de l’équilibre à l’ouverture. Les tensions entre la Russie et l’Ukraine devraient poursuivre pour l’accaparer l’attention des investisseurs vendredi, tandis que doit avoir lieu une rencontre diplomatique entre le Secrétaire pour l’Etat américain, Antony Blinken, et le ministre russe des Affaires étrangères, Sergei Lavrov. Si les russes affirment avoir de nouveau retiré des troupes de la frontière ukrainienne, l’OTAN ne parvient pas à corréler cela avec ses observations. En pré-ouverture, le Dow Jones et le S&P 500 sont quasi-stables et le Nasdaq gagne 0,15%.


Hier à Wall Street

Les marchés américains ont terminé en net repli tandis que la situation en Ukraine reste des plus tendus. Le président américain, Joe Biden, a averti qu’une attaque par la Russie était possible « dans les prochains jours ». La menace est  » très élevée  » a-t-il souligné. Dans le même temps, le Kremlin a répondu aux propositions américaines sur la sécurité en Europe et maintenu une ligne dure. Le Dow Jones a cédé 1,41% à 34 440,09 points mais le Nasdaq a chuté de 2,88% à 13 716,72 points, pénalisé par la parfaite remontée du taux américain à dix ans en milieu de séance.


Les chiffres macroéconomiques

Les ventes de logements anciens en janvier seront publiées à 16h00.


Les valeurs à suivre

DuPont

DuPont a signé un accord en vue de céder son activité Mobilité et Matériaux (M&M) à Celanese pour 11 milliards de dollars en cash. Celanese va acquérir un réseau de production de 29 installations, des contrats et des accords avec des clients et des fournisseurs, ainsi qu’environ 5 000 employés. Celanese prévoit d’effectuer 450 centaines de milliers de dollars de synergies lors des 4 premières décennies suivant la clôture de l’opération, qui devrait avoir lieu vers la fin de 2022.


Intel

A l’occasion de sa journée investisseurs, le boss pour l’Intel, Pat Gelsinger, a mentionné anticiper une baisse de sa rentabilité en 2022. La marge brute ajustée, qui sert de référence dans le domaine, est demandée à 52% contre 57,7% en 2021. Elle est ensuite anticipée entre 51% et 53% en 2023 et 2024 et entre 54% et 58% en 2025 et 2026. La rentabilité du fabricant de puces sera sous pression en raison des lourds investissements nécessaires pour rattraper son retard technologique et développer ses capacités de productions. Il va ainsi investir 27 milliards de dollars cette saison.


Tesla

Tesla va devoir rappeler un petit peu plus de 26 000 véhicules Model 3 et Model Y produits en Chine. C’est ce qu’a annoncé l’autorité chinoise de régulation du marché, a signalé Reuters. En préouverture de Wall Street, ce vendredi, le titre du constructeur de véhicules électriques s’effrite de 0,30%.


TripAdvisor

JPMorgan a relevé son objectif de cours de 24 à 26 dollar sur le titre TripAdvisor, tout en à présent sa recommandation Sous-pondérer. Si les résultats du 4ème trimestre 2021 ont été inférieurs aux attentes en raison pour l’Omicron, un effet négatif qui a perduré en janvier 2022, le management commence à voir des signes pour l’amélioration et se dévoile optimiste pour tirer parti de la reprise cette saison qui devrait voir l’activité retourner progressivement à son niveau pré-crise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.