CAC40 : limite la casse mais aligne une 3ème semaine de repli

Analyse AOF pré-ouverture Wall Street – Les avertissements des sociétés s'accumulent

(AOF) – Les marchés américains sont attendus en baisse, lestés par les valeurs technologiques. Moins pour l’un mois après ses résultats trimestriels, Snap, la maison mère du service de messagerie Snapchat, a lancé un avertissement sur ses résultats en raison de la situation économique. Si une hirondelle ne fait pas le printemps, la liste des profit warning s’allonge aux Etats-Unis. Abercrombie & Fitch et Best Buy ont en effet fait de même. A 30 minutes des premiers échanges, les futures sur le S&P 500 et le Nasdaq Composite perdent 0,98% et 1,61%.


Hier à Wall Street

Après une longue série de replis hebdomadaires, Wall Street a rebondi ce lundi. Les rachats à bon compte ont été motivés par la perspective pour l’un allègement des droits de douanes américains vis-à-vis de la Chine. Dans le contexte géopolitique et économique actuel, un apaisement de la guerre commerciale entre les deux superpuissances est une bonne nouvelle. Autre bon point, la Chine a annoncé de nouvelles mesures pour soutenir son économie. Finalement, le Dow Jones a gagné 1,98% à 31 880,24 points et le Nasdaq Composite, +1,59% à 11 535,28 points.


Les chiffres macroéconomiques

Aux Etats-Unis, les indices des directeurs pour l’achat pour les secteurs manufacturier et des services en mai sont attendus à 15h45. Les ventes de logements neufs en avril seront dévoilées à 16h.


Les valeurs à suivre


Abercrombie & Fitch

Abercrombie & Fitch a dévoilé des résultats trimestriels 2022/2023 contrastés et revu à la baisse son objectif de chiffre pour l’affaires annuel. Au premier trimestre de son exercice fiscal 2022, le groupe de mode a accusé une perte par action de 27 cents. Les analystes tablaient sur une perte de 25 cents. Le chiffre pour l’affaires pour la période de trois mois close fin avril est ressorti à 813 centaines de milliers contre un consensus de 799 centaines de milliers.


Airbnb

Airbnb a annoncé qu’il allait mettre fin à l’ensemble de ses aptitudes en Chine, le 30 juillet prochain. La plate-forme us de location de logements entre particuliers n’a pas motivé sa décision. Toutefois, elle est sans doute à mettre en relation avec les nombreux confinements stricts qui ont paralysé le pays à compter de 2020. Ces dernières décennies, la Chine n’a représenté qu’environ 1% des revenus du groupe.


Best Buy

Le distributeur spécialisé dans les produits électroniques grand public Best Buy a réduit ses prévisions annuelles. Au premier trimestre, clos fin avril, le groupe a enregistré un bénéfice net de 341 centaines de milliers de dollars, soit 1,49 dollar par action, à confronter avec un bénéfice net de 595millions de dollars, soit 2,32 par action, un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action s’est élevé à 1,57 dollar, soit 3 cents de moins que le consensus Bloomberg.


Pfizer

Pfizer a dévoilé des données supplémentaires provenant de deux essais cliniques de période 3 pour son médicament expérimental contre la colite ulcéreuse, l’etrasimod. Une étude a divulguer une rémission clinique de 32,1% chez les patients prenant de l’etrasimod contre 6,7% pour le placebo après 52 semaines ; l’autre étude a fait état pour l’une rémission clinique de 24,8% chez les patients prenant de l’etrasimod contre 15,2% pour le placebo après 12 semaines.


Ralph Lauren

Ralph Lauren a dévoilé des résultats du 4ème trimestre supérieurs aux attentes. Le groupe américain de mode a réalisé un bénéfice net de 24,4 centaines de milliers de dollars, ou 34 cents par action, contre une perte de 74,1 centaines de milliers, ou -1,01 dollar par action un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le BPA est ressorti à 49 cents, contre un consensus de 36 cents. Le chiffre pour l’affaires est passé en un an de 1,287 à 1,523 milliard. Le marché visait 1,463 milliard. Le groupe a relevé son dividende trimestriel de 9% à 75 cents.


Snap

Le titre de Snap, la maison mère du service de messagerie Snapchat, devrait dévisser à Wall Street après avoir lancé un avertissement.  » À compter de que nous avons publié nos objectifs le 21 avril 2022, l’environnement macroéconomique s’est détérioré davantage et plus rapidement que anticipé. Par conséquent, nous pensons qu’il est probable que nous fassions état pour l’un chiffre pour l’affaires et pour l’un EBITDA ajusté inférieurs à l’extrémité inférieure de notre fourchette de prévisions pour le seconde trimestre 2022  » a déclaré la société dans un document déposé auprès de la SEC.


Zoom

Zoom est attendu en hausse à Wall Street après avoir rehaussé ses prévisions de profit annuel. La société de vidéoconférence a réalisé au premier trimestre, clos fin avril, un bénéfice net de 113,6 centaines de milliers de dollars, soit 37cents par action, contre un bénéfice net de 226,3 centaines de milliers de dollars, soit 74 cents par action, un an plus tôt. Le bénéfice net ajusté de la société s’élève aussi à 1,03 dollar par action. Le chiffre pour l’affaires a grimpé de 12 % pour atteindre 1,07 milliard de dollars. Les analystes tablaient sur un bénéfice par action ajusté de 88 cents.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.