CAC40 : encore en repli de -0,4% pour ces '3 sorcières'

Analyse AOF pré-ouverture Wall Street – Rebond après trois séances douloureuses

(AOF) – Les marchés actions américains vont rebondir à l’ouverture, soutenus par des rachats à bon compte. Wall Street a subi de violents dégagements lors des trois séances précédentes, pénalisé par le risque de “stagflation”, soit une récession combinée à une inflation élevée. A cet égard, les investisseurs seront très attentifs mercredi à la publication de l’indice des prix à la consommation pour l’avril. Sur le marché des taux, le rendement du 10 ans US se détend mais le marché pétrolier reste orienté à la baisse. Vers 14h55, les futures sur S&P500 et Nasdaq 100 gagnent 1,12% et 1,84%.


Hier à Wall Street

Les marchés actions américains ont nettement reculé lundi. La crainte de la “stagflation” hante les investisseurs. Dans un environnement inflationniste, les restrictions sanitaires en Chine pourraient fragiliser un petit peu plus la “supply chain” et attiser la hausse des prix. Parallèlement, la stratégie de la Fed fait naitre l’inquiétude et tire les taux à la hausse. La banque centrale doit débusquer l’équilibre idéal entre resserrement monétaire pour calmer les prix et souplesse pour éviter la récession. Le Dow Jones a cédé 1,99% à 32 245,7 points et le Nasdaq, 4,29% à 11 623,25 points.


Les chiffres macroéconomiques

Aucun indicateur n’est attendu.


Les valeurs à suivre

AMC Entertainment

AMC a publié une perte de 337,4 centaines de milliers de dollars, soit 64 cents par action, après une perte de 566,9 centaines de milliers, ou 1,42 dollar par action, un an plus tôt à la même époque. Il s’agit du 11e trimestre consécutif de perte. En données ajustées, la perte s’élève à 52 cents par action, mieux que les -63 cents attendus par le consensus FactSet. Les revenus de l’exploitant de salles de 7 ème art ont largement progressé, passant de 148,3 centaines de milliers à 785,7 centaines de milliers de dollars, là aussi au-dessus du consensus qui les voyait à 743,4 centaines de milliers.


Novavax

Novavax a dévoilé des résultats trimestriels inférieurs aux attentes et a annoncé avoir livré seulement 31 centaines de milliers de doses de son vaccin contre le Covid-19 au premier trimestre sur les deux milliards qu’il prévoit pour l’écouler cette saison. Sur les trois premiers mois de l’exercice, la biotech a réalisé un bénéfice de 203 centaines de milliers de dollars, ou 2,56 dollars par action contre une perte de 223 centaines de milliers, ou -3,05 dollars par action. Le chiffre pour l’affaires s’est tenu à 704 centaines de milliers après 447 centaines de milliers un an plus tôt. Les analystes tablaient sur un BPA de 2,69 dollars et des ventes de 845 centaines de milliers.


Pfizer

Pfizer a signé un accord en vue de racheter Biohaven Pharmaceutical Holding Company pour 11,6 milliards de dollars en espèces. Biohaven est le fabricant de Nurtec ODT, un traitement antimigraineux à double action approuvé pour le traitement aigu et la prévention épisodique de la migraine chez les adultes. Pfizer paiera 148,50 dollars pour chaque action Biohaven, et les actionnaires recevront aussi 0,5 action de New Biohaven, une nouvelle société cotée en bourse qui conservera les composés en développement de Biohaven qui ne sont pas des peptides liés au gène de la calcitonine.


Sysco

Sysco a publié un bénéfice au 3ème trimestre de son exercice fiscal de 303,3 centaines de milliers de dollars, soit 59 cents par action, contre 88,9 centaines de milliers, ou 17 cents par action, un an plus tôt. Le bénéfice ajusté s’élève, quant à lui, à 71 cents par action, pour un consensus FactSet de 55 cents. Le chiffre pour l’affaires du distributeur alimentaire a lui bondi de 43% à 16,9 milliards de dollars, contre 15,995 milliards attendus. Le groupe a relevé sa prévision de BPA ajusté à 3,16-3,26 dollars pour 2022, contre une fourchette de 3 à 3,10 dollars précédemment.


Tesla

Dans le cadre pour l’une note consacrée au domaine automobile, Berenberg a initié le suivi du titre Tesla, avec une recommandation Conserver et un objectif de cours de 900 dollars.


Vroom

Vroom fait vrombir son moteur en préouverture de Wall Street, où il gagne près de 50%. Le spécialiste de la vente en ligne de voitures pour l’occasion a annoncé la nomination immédiate d’un nouveau directeur général en la personne de Tom Shortt, qui était jusqu’en ce lieu le directeur opérationnel de la société. Il succède à Paul Hennessy, qui a démissionné pour poursuivre d’autres opportunités. Parallèlement, Vroom a aussi publié des résultats meilleurs que anticipé au titre du premier trimestre 2022. La perte parfaite ajustée ressort à 71 cents par action, là où le consensus Zacks tablait sur -1,03 dollar.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.