POINT MARCHÉS-Petite hausse en vue à Wall Street, l'Europe hésite

Analyse AOF pré-ouverture Wall Street – Rebond attendu, mais rebond fragile

(AOF) – Les marchés américains devraient rebondir. Ce rebond attendu est essentiellement technique, les inquiétudes d’hier étant forcément d’actualité : tensions inflationnistes persistantes, les difficultés de l’immobilier chinois, la flambée des prix de l’énergie… Les investisseurs attendent les indices directeurs d’achat d’IHS Markit et d’ISM pour le domaine des services en sept.. Du côte des valeurs, PepsiCo a rehaussé ses objectifs annuels. A moins de 30 minutes des premières transactions, les futures sur le S&P 500 et le Nasdad Composite gagnent respectivement 0,48% et 0,37%.

Hier à Wall Street

Les marchés actions américains ont terminé en net repli. Plusieurs motifs pour l’inquiétudes pèsent sur les actifs à risque à partir de début sept. : les tensions inflationnistes persistantes, le risque pour l’un resserrement monétaire plus rapide que anticipé de la Fed et la saga Evergrande en Chine. À compter de quelques jours c’est ajouté le suspens autour du plafond de la dette publique us. Signe de ce regain de nervosité, le rendement du Bon du Trésor américain à 10 ans s’est rapproché du seuil de 1,5%. Le Dow Jones a cédé 0,94% à 34 002,92 points. Le Nasdaq a perdu 2,14% à 14 255,48 points.

Les chiffres macroéconomiques

La version définitive des indices des directeurs pour l’achat dans les services et Composite en sept. sera connue à 15h45 et l’indice ISM des services de sept., à 16h.

Les Etats-Unis ont enregistré un déficit commercial de 73,30 milliards de dollars en août après -70,3 milliards de dollars en juillet, révisé de – 70,1 milliards de dollars. Le consensus Briefing.com s’élevait à – 71 milliards de dollars.

Les valeurs à suivre

Facebook

L’action Facebook devrait rebondir après avoir perdu près de 5% en raison de la panne qui a affecté durant plusieurs heures le réseaux social et ses principaux produits, WhatsApp et Instagram. Facebook a mis en cause un soucis avec une configuration de réseau. ” Cette perturbation du trafic réseau a eu un effet en cascade sur la façon dont nos centres de données communiquent, entraînant l’arrêt de nos services ” a détaillée la société.

Johnson & Johnson

A l’image de Pfizer et Moderna, Johnson & Johnson a présenté à la FDA des données pour une autorisation pour l’utilisation pour l’urgence pour l’une dose de rappel de son vaccin contre le Covid-19 pour les personnes de 18 ans et plus.

Lululemon

Le conseil pour l’administration de Lululemon a approuvé une augmentation de 500 centaines de milliers de dollars de son programme de rachat pour l’actions en cours. Le programme de rachat pour l’actions du champion des “yoga pants” passe ainsi à 641,2 centaines de milliers de dollars.

Pepsico

PepsiCo a relevé ses objectifs annuels malgré des tensions au niveau de la chaîne pour l’approvisionnement et des coûts. Le géant américain du soda table maintenant sur une croissance organique pour l’environ 8% en 2021, contre 6% précédemment. La croissance du bénéfice par action à taux de change constant peut dépasser les 11%, contre environ 11% auparavant. Hors éléments exceptionnels, le BPA est attendu en hausse supérieure à 12% contre 12% jusqu’alors. Le groupe va poursuivre de servir ses actionnaires au niveau de 5,9 milliards (5,8 milliards de rachat pour l’actions, 106 centaines de milliers de dividendes).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *