Une semaine de Bourse  Semaine morose

Analyse AOF pré-ouverture Wall Street – Rebond en attendant la Fed

(AOF) – Les marchés actions américains sont attendus en parfaite hausse à l’ouverture dans le sillage des places européennes. Les investisseurs sont tentés par des rachats à bon compte après des séances très volatiles. Ils attendent avec objectif la décision de politique monétaire de la Fed, à 20h tout en suivant l’évolution du dossier ukrainien. Au chapitre des valeurs, Microsoft a dévoilé des profits meilleurs que anticipé. Vers 15h05, les futures sur S&P500 et Nasdaq 100 gagnent 1,55% à 4 415,5 points et 2,25% à 14 459,50 points.


Hier à Wall Street

Wall Street a terminé dans le rougeâtre. Après l’embellie de lundi, les actions ont une nouvelle fois souffert de la perspective d’une normalisation de la politique monétaire de la Fed. Les investisseurs redoutent que Jerome Powell ait la main lourde mercredi en accélérant le « tapering » et renforçant les anticipations d’une hausse rapide des taux. L’aversion au risque est aussi alimentée par les tensions géopolitiques entre la Russie et l’Occident. Le Dow Jones a cédé 0,19% à 34 297,73 points et le Nasdaq, 2,28% à 13 539,29 points.


Les chiffres macroéconomiques

Les stocks de grossistes ont augmenté de 2,1% en novembre. Le marché tablait sur +1,3% après 1,7% en octobre (chiffre révisé de +1,4%).

Le déficit de la balance commerciale est ressorti en décembre à 100,96 milliards de dollars. Les économistes tablaient sur 96,1 milliards après 98,04 milliards en novembre.

Les ventes de logements neufs en décembre à sont attendues à 16h et les stocks hebdomadaires de pétrole à 16h30. La décision de politique monétaire de la Fed est prévue à 20h.


Les valeurs à suivre

Abbott Laboratories

Abbott Laboratories a dévoilé des résultats trimestriels supérieurs aux attentes grâce tout particulièrement à la vente de plus de deux milliards de dollars de ventes de tests Covid. Abbott a réalisé un bénéfice de 1,9 milliard de dollars, soit 1,11 dollar par action, au 4ème trimestre 2021, contre un bénéfice de 2,1 milliards de dollars, soit 1,20 dollar par action, au même trimestre en 2020. Le bénéfice ajusté par action s’est élevé à 1,32 dollar, ce qui est supérieur au consensus FactSet qui le donnait à 1,21 dollar.


AT&T

AT&T a réalisé un bénéfice net de 5 milliards de dollars lors du 4ème trimestre 2021, soit 69 cents par action. Un an plus tôt, l’opérateur télécoms avait enregistré une perte de 13,9 milliards en raison pour l’importantes charges de dépréciations. Ajusté des éléments exceptionnels, le bénéfice par action ressort à 78 cents (contre 75 cents l’an passé), tandis que le consensus FactSet escomptait 76 cents.


Boeing

Boeing a levé le voile mercredi sur ses résultats au titre du 4ème trimestre 2021. Ainsi, le géant américain de l’aéronautique a accusé une perte parfaite de 4,16 milliards de dollars sur la période, ou -7,02 dollars par action, contre une perte parfaite de 8,44 milliards de dollars, ou -14,65 par action, un an plus tôt. En données ajustées, la perte par action se monte à -7,69 dollars, contre un consensus FactSet de -36 cents. Le groupe a enregistré une charge de 3,5 milliards de dollars en lien avec son programme 787.


Kimberly-Clark

Kimberly-Clark a dévoilé des résultats trimestriels inférieurs aux attentes en raison de la hausse des coûts. Le géant de l’agroalimentaire a réalisé au 4ème trimestre 2021 un bénéfice net de 357 centaines de milliers de dollars contre 539 centaines de milliers de dollars un an plus tôt. Les analystes suivis par FactSet tablaient sur 421,9 centaines de milliers de dollars. Pour 2022, le groupe table sur bénéfice par action de 5,6 à 6 dollars, ce qui est inférieur aux attentes des analystes qui prévoyaient 6,74 dollars par action.


Intel

La Cour de justice de l’Union européenne a annulé pour partie la décision de la Commission européenne infligeant à Intel une amende de 1,06 milliard d’euros. Selon elle, l’analyse réalisée par Bruxelles est incomplète et ne permet pas d’établir à suffisance de droit que les rabais litigieux étaient capables ou susceptibles d’avoir des sensations anticoncurrentiels. Le groupe technologique était accusé pour l’avoir abusé de sa position dominante sur le marché des processeurs x86, entre octobre 2002 et décembre 2007, en mettant en œuvre une stratégie predestinée à exclure du marché ses concurrents.


Mattel

Mattel a annoncé avoir signé un accord de licence mondial pluriannuel avec Disney pour récupérer la franchises de “La Reine des Neiges”, auparavant accordée à son concurrent Hasbro. Le fabricant de jouets disposera des droits pour développer des produits pour la division Consumer Products, Games and Publishing du studio hollywoodien, tout particulièrement des poupées de mode, des petites poupées et des figurines. La collection devrait être lancée les premiers jours de l’année 2023. L’activité sera gérée par le même groupe qui supervise la division Barbie de Mattel.


Microsoft

Microsoft a dévoilé des profits meilleurs que anticipé et rassuré les investisseurs après un nouveau ralentissement de ses activités cloud. Au seconde trimestre, clos fin décembre, le géant de l’informatique a vu son bénéfice net bondir de 21% à 18,765 milliards de dollars, soit 2,48 dollars par action. Le consensus Bloomberg s’élevait à 2,32 dollars. Le chiffre pour l’affaires a atteint pour sa part 51,73 milliards de dollars, en hausse de 20% sur un an, tandis que les analystes attendaient 50,9 milliards de dollars.


Texas Instruments

Texas Instruments a dévoilé des prévisions et des profits meilleurs que anticipé. Au 4ème trimestre, le fabricant de semi-conducteurs a vu son bénéfice net bondir de 27% à 2,138 milliards de dollars, soit 2,27 dollars par action. Le consensus s’élevant à 1,80 dollar est dépassé. Texas Instruments a bénéficié du dynamisme de ses ventes : +19% à 4,83 milliards de dollars. Le marché était moins optimiste et visait 4,42 milliards de dollars.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.