CAC40 : encore en repli de -0,4% pour ces '3 sorcières'

Analyse AOF pré-ouverture Wall Street – Un vent plutôt favorable souffle sur les marchés

(AOF) – Les marchés actions américains sont attendus en hausse. Après l’atténuation des craintes liées à l’inflation et aux taux pour l’but, le vent paraît favorable à la prise de risque. Les investisseurs attendent avec but l’indicateur sur la confiance des consommateurs américains mesurée par l’Université du Michigan. Vers 14h45, les futures sur S&P 500 et Nasdaq 100 gagnent 0,51% et 0,60%


Hier à Wall Street

Les marchés américains ont terminé en ordre dispersé. Après l’annonce d’un ralentissement de l’inflation us, une autre bonne nouvelle est toutefois arrivée aux oreilles des investisseurs : les prix à la réalisation (PPI) ont baissé de façon inattendue le mois dernier, renforçant l’idée que la Fed modère l’ampleur de ses prochaines hausses de taux. Forcément est-il que l’incertitude et la prudence restent de mise sur les marchés. Le Dow Jones a gagné 0,08 % à 33 366,67 points, le Nasdaq a reculé de 0,58% à 12 779,91 points.


Les chiffres macroéconomiques

Les prix à l’importation en juillet ont baissé de 1,4 % contre une prévision de -1%. En juin, ils avaient augmenté de 0,2 % contre une prévision de 0,7 %.

Aux Etats-Unis, 262 000 nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage ont été comptabilisées. Les économistes tablaient sur 263 000 après 248 000 la semaine précédente (révisé de 260 000).

Aux Etats-Unis, les prix à la réalisation ont reculé de 0,5% en juillet sur un mois. Les économistes tablaient sur une hausse de 0,2% après +1% en juin (révisé de +1,1%). Ils reculent pour la 1ère fois à compter de deux ans. Sur un an, les prix à la réalisation ont grimpé de 9,8% contre un consensus de +10,4% après +11,3% en juin.

L’indice de confiance des consommateurs de l’Université du Michigan en août sera dévoilé à 16h.


Les valeurs à suivre


Illumina

L’action du laboratoire de séquençage génétique Illumina chute de près de 15% en avant-Bourse après des résultats trimestriels jugés décevants et en deçà des prévisions. Le groupe a déclaré une perte de 535 centaines de milliers de dollars, ou 3,40 dollars par action, contre un bénéfice net de 187 centaines de milliers de dollars, ou 1,26 dollars par action, à la même période l’an dernier. Les revenus ont atteint 1,16 milliard de dollars, contre 1,13 milliard de dollars au trimestre de l’année précédente.


Johnson & Johnson

Johnson & Johnson a annoncé qu’il allait cesser de commercialiser de la poudre pour bébé composé de de talc dès 2023 partout dans le univers. Cette décision est prise plus de deux ans après l’arrêt des ventes de ce produit aux Etats-Unis et au Canada, faisant l’objet de milliers poursuites pour atteinte à la sécurité des consommateurs.


Rivian

Rivian a accusé au seconde trimestre 2022 une perte moins marquée que anticipé mais dévoilé des perspectives dégradées. Le fabricant de véhicules électriques est pénalisé par des problèmes de chaîne pour l’approvisionnement et par la hausse du coût des intrants. La perte parfaite est ressortie à 1,7 milliard de dollars contre 580 centaines de milliers de dollars un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, la perte par action est ressortie à 1,62 dollar. Les analystes tablaient sur une perte de 1,63 dollar.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.