POINT MARCHÉS-Petite hausse en vue à Wall Street, l'Europe hésite

Analyse mi-séance AOF France/Europe – La prudence domine sur les places européennes, tous les regards tournés vers l’Ukraine

(AOF) – Les marchés actions européens évoluent sur une note prudente ce lundi à la mi-journée. Les investisseurs restent sur leurs gardes tandis que la guerre continue de faire rage en Ukraine et que les discussions entre les belligérants patinent. A cet égard, l’Union européenne envisage de prendre de nouvelles sanctions à l’encontre de la Russie. Sur le front des valeurs, Vallourec se distingue favorablement à l’aide de la hausse des cours du pétrole et à l’annonce pour l’un renouvellement de boss. Vers 11h50, le CAC cède 0,10% à 6 613,53 points et l’EuroStoxx 50 s’effrite de 0,03% à 3 901,41 points.


Vallourec

gagne 3,54% à 10,54 euros, soutenu par la hausse du pétrole et l’annonce pour l’un renouvellement de boss. Sans explication, le fabricant de tubes sans soudure a décidé de défaire de son PDG Edouard Guinotte, moins de deux ans après sa nomination, pour le changer par Philippe Guillemot, ancien directeur général pour l’Elior. Âgé de 62 ans, Philippe Guillemot est un gars compétence. Avant de véhiculer le spécialiste de la restauration collective, il a travaillé dans l’automobile (Michelin, Valeo, Faurecia, Europcar), la force (Areva T & D) et les télécoms (Alcatel-Lucent).


Worldline

(-0,57% à 41,68 euros) indique que les volumes pour l’activité liés à la Russie sont limités, représentant environ 1,5% du chiffre pour l’affaires annuel 2021 proforma estimé du groupe sur les activités poursuivies. Ceci résulte surtout de ses activités pour l’acceptance opérées hors de Russie permettant aux consommateurs domestiques d’effectuer des transactions online auprès de marchands internationaux non russes.

S&P Global Ratings a relevé vendredi la note de crédit de

Stellantis

(-0,30% à 14,62 euros) de « BBB- » à « BBB ». La perspective est stable. En 2021, le constructeur automobile a dépassé les attentes de l’agence de notation en matière de marge pour l’Ebitda et de génération de free cash flow. Et, ce malgré les pertes de production liées à la pénurie de semi-conducteurs.


Les chiffres macroéconomiques de la journée

En

Allemagne

, les prix à la réalisation ont augmenté en février de 1,4% sur un mois. Les économistes tablaient sur une hausse de 1,7% après +2,2% en janvier. Sur un an, les prix ont bondi de 25,9% contre un consensus de 26,2% après +25% en janvier.

Vers 11h50,

l’euro

recule de 0,20% à 1,1049 dollar.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.