POINT MARCHÉS-Nouveau repli en Europe, les investisseurs fuient toujours le risque

Analyse mi-séance AOF France/Europe – La prudence règne sur les places européennes

(AOF) – Les Bourses européennes évoluent dans le rougeâtre ce mardi. Les investisseurs font démonstration de prudence dans un contexte marqué par de nombreuses incertitudes, qu’il s’agisse de l’impact de la guerre en Ukraine sur l’économie mondiale, des conséquences de la politique « 0 Covid » de la Chine, ou bien encore de la normalisation accélérée des politiques monétaires des grandes banques centrales. Arôme statistiques, seuls les permis de construire et les mises en chantier sont attendus dans l’après-midi. Vers 11h45, le CAC 40 abandonne 1,27% à 6 505,46 points et l’EuroStoxx 50 perd 1,21% à 3 802,27 points.


Virbac

bondit de 8,20% à 376 euros, soutenu par un chiffre pour l’affaires trimestriel supérieur aux attentes et la révision à la hausse de sa prévision de ventes pour l’exercice en cours. Le laboratoire vétérinaire a favorablement surpris en Europe. La semaine dernière en effet, son challenger Vétoquinol avait dévoilé une activité décevante sur le Vieux Continent (-2,7%) en raison de l’inflation qui rogne le pouvoir pour l’achat des ménages. Résultat, les ventes de Vétoquinol avaient progressé de seulement 2,2% à taux de change constants, soit un rythme bien inférieur à celui de Virbac.

En hausse de 2,53% à 47,87 euros,

TotalEnergies

signe la plus forte progression du CAC 40 après la publication pour l’indicateurs pour l’activité de bon augure avant l’annonce de ses résultats trimestriels à la fin du mois. La compagnie « multi-énergies » a tenu le prix moyen du baril de Brent sur la période à 102,2 dollars. Le prix moyen de vente de liquides est ressorti à 90,1 dollars et le prix moyen de vente de gaz à 12,27 dollars par Mbtu. Le prix moyen de vente de Gaz naturel liquéfié (GNL) a atteint 13,6 dollars par Mbtu. Pour finir, la marge de raffinage en Europe est ressortie à 46,3 dollars par tonne, en parfaite hausse à l’aide de la forte amélioration des marges sur les distillats.

Vendredi dernier,

Scor

(-7,70% à 25,76 euros) a reconnu que ses résultats du premier trimestre 2022 seront impactés par le conflit en Ukraine. La filiale Scor PO que le réassureur détient en Russie est directement impactée et a cessé de souscrire de nouvelles affaires. Plus en général, ce conflit a des conséquences sur des lignes pour l’affaires telles que les Risques Politiques, le Crédit Caution et l’Aviation


Les chiffres macroéconomiques de la journée

Aux

Etats-Unis

, les permis de construire et mises en chantier de mars seront publiés à 14h30.

Vers 11h45,

l’euro

s’effrite de 0,03% à 1,0805 dollar.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.