Bilan trimestriel des portefeuilles de Roland Laskine : nos trois sélections ont résisté à la baisse des marchés

Bilan trimestriel des portefeuilles de Roland Laskine : nos trois sélections ont résisté à la baisse des marchés

(Crédits photo : Adobe Stock – )

Le 31 mars 2022

Le premier trimestre ne s’est pas déroulé comme l’avaient anticipé une grande partie des experts. Les préoccupations liées à l’inflation, déjà bien présentes dans l’look des opérateurs dès le début du mois de janvier, se sont nettement amplifiées avec l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Au-delà de l’instabilité géopolitique que fait peser sur les marchés le déclenchement pour l’une guerre aux portes de l’Europe, cette agression a conduit à une envolée du prix des matières premières et énergétiques à la base pour l’un retour en puissance des tensions inflationnistes. En Allemagne, la hausse des prix à la consommation a atteint 7,3% au mois de mars. Du jamais vu à compter de novembre 1981 ! En Espagne, il faut remonter avant l’adhésion du pays à l’Union Européenne pour retrouver une inflation comparable aux 9,8% atteints le mois dernier.

laskinelaskine

Cette soudaine dégradation de l’environnement des marchés a pesé sur les actions européennes qui ont perdu jusqu’à 12% au plus fort de la crise ukrainienne. Les espoirs pour l’un prochain cessez-le-feu ont ensuite permis aux indices pour l’entamer une remontée progressive, en dépit de maintes déceptions rencontrées au fil des discussions. Finalement, les valeurs européennes sont parvenues à limiter les dégâts avec, pour l’indice CAC 4O, une baisse de 6,89% sur le trimestre à la clôture du 31 mars 2022. Face à un tel regain de volatilité nos portefeuilles ont surtout bien réagi. Le Défensif termine le trimestre sur un recul de 4,94%. La courbe ci-dessus dévoile que notre choix de valeurs a bien résisté au plongeon du marché intervenu dès le 24 février, premier jour de l’agression russe sur l’Ukraine.

laskinelaskine

Notre choix de fonds PEA/ISR a suivi la même trajectoire, avec un repli n’ayant pas excédé 2,06%. La résistance de nos sélections Défensive et ISR/PEA à la volatilité des marchés constitue une préoccupation constante de notre part. Ella est obtenue par une sélection de valeurs de toute 1ère qualité dans le portefeuille Défensif et par une choix rigoureuse de fonds très résilients dans le PEA/ISR. Nous n’avons par ailleurs pas hésité à fortement améliorer la part des liquidités dans chacune de nos sélections, ce qui correspond à la meilleure manière de se mettre à l’abri quand la tendance se dégrade.

Nous sommes aussi parvenus à un bon résultat sur notre choix Offensive, car celle-là a accompli le trimestre avec un faible repli de 1,15%. A la différence des deux autres sélections ayant été gérées de façon très conservatrice, ce résultat est obtenu à l’aide de la mise en place pour l’une stratégie pour l’investissement carrément offensive. Nos choix se sont essentiellement portés sur des valeurs favorisées par la hausse du prix des matières premières. Nous nous sommes aussi tenus à l’écart des valeurs industrielles et agroalimentaires pénalisées par le retour des tensions inflationnistes. A la différence des deux autres sélections, celle-là est restée investie au niveau de 80%.

laskinelaskine

La composition du portefeuille présentée ci-dessus dévoile que l’entrée récente de valeurs liées au matières premières, comme Eramet achetée le 20 janvier (en hausse de 55,2% en la taille de deux mois) a nettement contribué à soutenir la performance. Même chose pour les groupes parapétroliers récemment acquis (Vallourec, CGG, GTT ou Technip) et les producteurs de gaz et pour l’hydrocarbures (Eni, Repsol et Maurel & Prom). Autre acquisition récente, Thales, spécialisé dans les infrastructures et les équipements militaires. Nos sociétés de services informatiques (Assystem, Aubay et Capgemini) et l’opérateur boursier européen Euronext ont de leur arôme peu souffert de la guerre en Ukraine. Les positions prises sur le laboratoire pour l’analyse Eurofins Scientic, le spécialiste européen des semi-conducteurs STMicroelectronics et la Société des Bains de Cote de Monaco, nous donnent aussi pleine satisfaction.

Notre stratégie pour l’investissement pour les jours à venir : nous avions la semaine dernière annoncé que nos portefeuilles étaient globalement bien configurés pour faire face à l’évolution pour le moins incertaine des marchés. Nous n’avons donc procédé à aucun nouvel arbitrage. Nous conserverons dans les jours à venir un biais forcément très prudent, mais de nouvelles avancées dans la recherche pour l’un cessez-le-feu sur le front ukrainien pourraient nous conduire à reprendre un peu de risques en fonction des opportunités qui se présenteront. Nous resterons aussi attentifs aux déclarations de la Banque Centrale Européenne qui se trouve aujourd’hui confrontée à une poussée inflationniste nettement plus forte qu’attendu. Un durcissement de ton, tout particulièrement du arôme de la gouvernance allemande de la BCE, est, à l’opposé, de nature à fragiliser le marché.

Bonne lecture et bon week-end à tous,

Roland Laskine

Retrouvez en ce lieu toutes les sélections de Roland Laskine 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.