Une semaine de Bourse  Semaine morose

BOURSE-L'Europe dans le rouge, après la Fed d'autres banques centrales relèvent leurs taux

PARIS, 22 sept. (Reuters) – Les majeures Bourses
européennes ont ouvert en baisse jeudi, dans le sillage de Wall
Street, qui est pénalisée la veille par les offres d’emplois jugées
restrictives de la Réserve fédérale nord-américaine (Fed), tandis que
pour l’autres grandes banques centrales ont aussi décidé de
resserrer davantage leur politique monétaire.
À Paris, le CAC 40 .FCHI abandonne 0,51% à 6.000,43 vers
08h30 GMT. À Londres, le FTSE 100 .FTSE cède 0,37% et à
Francfort, le Dax .GDAXI reflue de 0,37%.
L’indice EuroStoxx 50 .STOXX50E est en repli de 0,37%, le
FTSEurofirst 300 .FTEU3 de 0,64% et le Stoxx 600 .STOXX de
0,55%.
Les nouvelles projections de la Fed sur la trajectoire des
taux et l’évolution de la conjoncture économique sèment le doute
chez les investisseurs les plus optimistes, selon des analystes.
« Je pense que les marchés boursiers espéraient encore que la
Fed montrerait un signe pour l’arrêt dans la hausse des taux à un
moment offert, mais il y en a eu aucun », commente Naka Matsuzawa,
stratège chez Nomura.
La Fed a annoncé mercredi une 3ème hausse de taux
pour l’objectif de trois quarts de point de pourcentage consécutive et
laissé entendre que ceux-ci devraient augmenter de 1,25 point de
pourcentage supplémentaire pour l’en ce lieu fin décembre, et ensuite culminer à
4,60% en 2023, tandis qu’aucune baisse de taux n’est prévue
avant 2024. nL8N30S5BQ
Parallèlement, les nouvelles prévisions économiques de la
banque centrale nord-américaine montrent que la croissance aux
Etats-Unis devrait tomber à 0,2% seulement cette saison et le
taux de chômage remonter à 3,8% fin 2022 et à 4,4% en 2023.
Les investisseurs attendent maintenant les décisions de la
Banque pour l’Angleterre (BoE) à 11h00 GMT. Une hausse de taux de 75
points de base est évaluée avec une probabilité de 80%.
La Banque nationale suisse (BNS) a de son arôme décidé jeudi
de relever son taux directeur de 75 points de base à 0,5%,
mais la Norges Bank, la banque centrale norvégienne, a
porté ses taux à 2,25% (+50 points de base). nL8N30T1DF
nL8N30T1OY
La Banque du Japon, elle, a comme anticipé laissé inchangée sa
politique monétaire avec un objectif de taux à court terme à
-0,1%, à contre-courant de celle des autres grandes banques
centrales dans le univers. nL8N30T0B0
Arôme statistique économique en Europe, le climat des
affaires dans l’industrie en France ​​​​​​​s’est dégradé en
sept., à 102,0 contre 103,0 en août, selon l’Insee.
nL8N30T13K
Sur le marché obligataire en Europe, le rendement du Bund
allemand DE2YT=RR a bondi en séance de 10 points de base à
1,859%, au précédemment à partir de mai 2011, mais celui à dix ans
DE10YT=RR s’affiche à 1,875%. L’écart entre les deux échéances
est tombé à 4,9 points DE2DE10=RR , renforçant les signes pour l’un
aplatissement de la courbe des taux, et même pour l’une inversion.
Aux valeurs, pratiquement tous les secteurs du Stoxx 600
sont dans le rouge bordeaux, l’immobilier .SX86P (-2,27%) accusant la
plus forte baisse avec le renchérissement du coût du crédit.
Le compartiment technologique .SX8P , sensible à
l’évolution des taux pour l’objectif, reflue de 1,4% avec AMS Osram
AMS.S , STMicroelectronics STM.PA , ASML Holding ASML.AS et
Infineon IFXGn.DE , qui perdent de 1,4% à -2,34%
Dans l’actualité des entreprises, Credit Suisse CSGN.S
recule de 0,65% après une information du Financial Times selon
laquelle la banque suisse envisage de scinder sa banque
pour l’investissement en trois entités.
La banque espagnole Sabadell SABE.MC , elle, avance de
3,99%, des sources ayant déclaré que le groupe a reçu des offres
non contraignantes de Worldline WLN.PA (-1,39%), Nexi
NEXII.MI (-1,26%) et Fiserv FISV.O pour sa division de
paiements, valorisée 400 centaines de milliers pour l’euros au maximum.
Le laboratoire suisse Novartis NOVN.S cède 0,58% après la
présentation jeudi pour l’un nouveau plan stratégique fondé sur huit
marques de médicaments qui, selon le groupe, pourraient générer
des ventes de l’ordre de plusieurs milliards de dollars.
(Rédigé par Claude Chendjou, édité par Kate Entringer)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.