POINT MARCHÉS-Petite hausse en vue à Wall Street, l'Europe hésite

BOURSE-Wall Street ouvre en baisse, les technologiques pèsent

PARIS, 29 octobre (Reuters) – La Bourse de New York a ouvert
en baisse vendredi, pénalisée par les offres d’emplois jugées décevantes
pour l’Apple et pour l’Amazon qui mettent en lumière les impressions des
tensions au sein des chaînes pour l’approvisionnement sur les
entreprises.
Dans les premiers échanges, l’indice Dow Jones .DJI est
stable, à 35.740,28 points. Le Standard & Poor’s 500 .SPX
recule de 0,28% à 4.583,54 points et le Nasdaq Composite .IXIC
cède 0,51% à 15.369,044.
Ce dernier souffre de la baisse de 3,89% pour l’Apple AAPL.O
qui a fait part pour l’un chiffre pour l’affaires trimestriel inférieur
aux attentes à cause des problèmes dans les chaînes
pour l’approvisionnement et a affirmé s’attendre à des perturbations plus
fortes encore ce trimestre.
Le groupe perd par la même occasion la place de 1ère
capitalisation mondiale qui revient à Microsoft MSFT.O , en
hausse de 0,36%.
Amazon AMZN.O cède pour sa part 3,41% après la publication
de ses prévisions pour le dernier trimestre de l’année,
affectées par le manque de main pour l’oeuvre.
A contre-courant, les géants pétroliers Chevron CVX.N et
Exxon Mobil XOM.N prennent respectivement 1,22% et 1,34% après
avoir enregistré de solides bénéfices trimestriels
tandis qu’AbbVie ABBV.N gagne 2,13%
après avoir relevé sa prévision de bénéfice annuel.
Au-delà des résultats des sociétés cotées, les investisseurs
sont préoccupés par le niveau forcément élevé de l’inflation.
L’indice des prix « core PCE » est ressorti en hausse de 3,6% sur
un an, comme le mois précédent, contre 3,5% attendu.
Le dix ans américain US10YT=RR a atteint son précédemment du
jour, à 1,619%, et le dollar (+0,4%) a amplifié ses gains contre
un panier de devises internationales après la publication de
cette mesure de l’inflation privilégiée par la Réserve fédérale.
La banque centrale nord-américaine peut annoncer la semaine
prochaine à l’issue de sa réunion de travail de politique monétaire le
début de la réduction progressive de ses achats pour l’actifs.

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur

(Laetitia Volga, édité par Bertrand Boucey)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.