CAC 40 : peu de changement attendu à l'ouverture

CAC 40 : les investisseurs limitent les prises d'initiatives

Le Palais Brongniart, ancien siège de la Bourse de Paris. (crédit photo : / L. Grassin )

(CercleFinance.com) – Après son repli marqué de la veille, la Bourse de Paris devrait tenter de rebondir mardi à l’ouverture, quand bien même les prises pour l’initiatives pourraient demeurer limitées à l’approche des décisions de politique monétaire de la Réserve fédérale us.

Vers 8h15, le contrat ‘future’ sur l’indice CAC 40 – livraison fin mai – avance de 28,5 points à 6396 points, annonçant un timide redressement en début de séance.

Après un mois pour l’avril éprouvant, lors duquel le CAC avait reflué de près de 2% sous le coup de la remontée de l’inflation et des inquiétudes sur la croissance, le marché parisien avait terminé la 1ère séance du mois de mai sur un repli de 1,7% hier.

Les investisseurs devraient tenter de se remettre en selle et digérer leurs récentes pertes aujourd’hui en attendant les jobs de la Fed, prévues demain.

Au terme de deux jours de réunion de travail de son comité de politique monétaire (FOMC), la banque centrale publiera son communiqué dans la soirée de mercredi et son président Jerome Powell tiendra une conférence de presse une trentaine de minutes après.

À partir de plusieurs semaines, l’institution basée à Washington prépare les esprits des investisseurs à une hausse de taux de 50 points de base demain, un scénario intégré au niveau de 99,8% par les marchés selon le baromètre FedWatch compilé par l’opérateur boursier CME.

Pour autant, beaucoup pour l’opérateurs espèrent que le boss de la Fed signalera demain que la banque centrale est prête à temporiser son action afin de s’conformer au récent ralentissement de l’économie.

‘Le président de la réserve fédérale peut (…) adoucir le ton quant aux prochaines hausses de taux, bien que de nouvelles soient attendues dans les mois qui viennent’, pense Vincent Boy, analyste marchés chez IG France.

‘Le précédent FOMC, en mars, avait permis aux marchés de rebondir après plusieurs semaines de baisse et nous pourrions voir le même genre de scénario à court terme’, fait-il valoir dans un point de stratégie.

Des espoirs qui ne se reflètent pas encore dans l’évolution du marché des taux.

Sur le compartiment obligataire, le rendement des emprunts pour l’Etat américain à 10 ans avance encore pour l’un point de base ce matin, à 2,99%, forcément au un peu avant à compter de 2018.

Cette seconde séance du mois sera par ailleurs animée par de nouvelles publications pour l’indicateurs macroéconomiques, avec parmi d’autres choses les chiffres des prix à la réalisation industrielle et du taux de chômage en zone euro, attendues en fin de matinée.

Aux Etats-Unis, les commandes à l’industrie tomberont, elles, dans le courant de l’après-midi.

Toutes ces statistiques ne devraient pas manquer pour l’alimenter le polémique sur la remontée des taux de la Réserve fédérale et le resserrement monétaire qui se profile aussi du arôme de l’Europe.

Par ailleurs, la saison des résultats poursuit son cours. Plusieurs poids lourds de la cote ont fait part ce matin de leurs comptes trimestriels, dont bp et BNP Paribas.

De l’autre arôme de l’Atlantique, ce sont Pfizer, DuPont, Estée Lauder et Biogen qui se plieront au même exercice avant l’ouverture de Wall Street.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.