POINT MARCHÉS-Une nouvelle séance prudente se profile en Europe (actualisé)

CAC 40 : prudence en amont de la BCE et de l'inflation US

Le fronton du Palais Brongniart, ancien siège de la Bourse de Paris. (crédit photo : Adobe Stock / )

(CercleFinance.com) – La Bourse de Paris devrait ouvrir en légère hausse mercredi matin, quand bien même l’absence de catalyseurs risque de freiner son élan à la veille des petites annonces très attendues de la Banque centrale européenne (BCE).

Vers 8h15, le contrat ‘future’ sur l’indice CAC 40 – livraison juin – grignote 16 petits points à 6514 points, annonçant une poursuite du mouvement de yo-yo des dernières séances.

Les variations s’annoncent plutôt limitées en l’absence pour l’événements économiques principaux, dans un climat qui reste dominé par la prudence en amont des décisions de la BCE.

Face à une inflation forcément très élevée, la banque centrale devrait manifester demain son volonté de poursuivre son processus de normalisation monétaire, qui avait débuté en décembre dernier.

Son conseil des gouverneurs décidera certainement d’ajouter fin à son programme régulier de rachats pour l’actifs (APP) et de préparer le marché à des hausses de taux en juillet et en sept., une 1ère à compter de 11 ans.

Si l’état de la conjoncture inquiète forcément les investisseurs, les marchés pour l’actions sont mieux orientés à compter de quelques semaines, grâce tout particulièrement à une série pour l’indicateurs plaidant pour un ralentissement du resserrement monétaire.

Les investisseurs attendent aussi avec une certaine fébrilité les statistiques des prix à la consommation aux Etats-Unis, qui seront publiées vendredi et qui demeurent elles aussi susceptibles de conforter le rebond des marchés ou au contraire les faire replonger.

Des chiffres supérieurs au consensus pourraient raviver les craintes sur les taux de la Réserve fédérale et provoquer une nouvelle hausse des rendements des emprunts pour l’Etat, relançant par la même occasion la mobile à la base du mouvement de correction des places boursières du printemps.

Sur le front des taux, l’histoire pour l’un durcissement de la politique de la Fed paraît néanmoins demeurer dans toutes les têtes, ce qui favorise la hausse des rendements.

Sur le marché des rendements souverains américains, ce début de journée est marqué par un nouvel opus de tensions, avec des bons du Trésor à dix ans qui repassent à nouveau au-dessus du seuil symbolique de 3%.

Du arôme des indicateurs, les investisseurs surveilleront avec attention, dans le courant de la matinée, les chiffres de la réalisation industrielle en Allemagne et ensuite ceux du PIB de la zone euro au premier trimestre.

Forcément du arôme de la conjoncture, les intervenants prendront connaissance, cet après-midi, des stocks des grossistes aux Etats-Unis, ce qui permettra pour l’en savoir un petit peu plus sur la santé de l’activité manufacturière et de ce fait sur la vigueur de la croissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.