CAC 40 : peu de changement attendu à l'ouverture

CAC 40: une pause se profile après des records en série

Le Palais Brongniart, ancien siège de la Bourse de Paris. (Crédits photo : – L. Grassin )

(CercleFinance.com) – La Bourse de Paris devrait ouvrir sur une note de prudence mercredi matin après les nouveaux records inscrits la veille, les investisseurs se gardant de prendre trop de risques en attendant les multiples publications économiques de la journée.

Vers 8h15, le contrat ‘future’ sur l’indice CAC 40 – livraison janvier – recule de 6,5 points à 7307 points, annonçant un début de séance en léger repli.

Le marché parisien avait achevé la séance de mardi sur un gain de 1,4%, à 7317 points, poursuivant la mobile haussière amorcée la veille (+0,9%) et lors du rally de fin pour l’année.

Outre ce record absolu de clôture, l’indice parisien s’est aussi arrogé un nouveau un peu avant historique en cours de séance, atteignant les 7332 points en milieu pour l’après-midi.

Tandis que les investisseurs font peu à peu leur retour sur les marchés, avec plus de 3,7 milliards échangés lors de la journée pour l’hier, le CAC est porté par les valeurs bancaires, à l’image de Société Générale (+4,8%) ou BNP Paribas (+3,3%).

Outre-Atlantique, Wall Street a fini sur une note plus mitigée hier soir, en raison pour l’inquiétudes concernant l’évolution des rendements obligataires.

Au coup de cloche terminal, le Dow Jones prenait 0,6% mais le Nasdaq Composite se repliait de 1,3%.

L’appétit pour les actifs risqués continue de siphonner les liquidités sur les marchés obligataires, et tout particulièrement les Treasuries américains qui se sont dégradés de sept points supplémentaires hier, à 1,68% pour le 10 ans.

Le début de séance en Europe sera rythmé par les résultats des enquêtes mensuelles près des directeurs pour l’achats (PMI) sur l’activité des services dans les économies de la zone euro.

Forcément sur le front de la macroéconomie, la cote sera aussi animée par plusieurs statistiques aux Etats-Unis, où les investisseurs suivront avec attention l’enquête ADP sur l’emploi privé en début pour l’après-midi.

Les intervenants de marché attendent aussi les ‘minutes’ de la Fed, qui doivent être publiées dans la soirée et qui permettront de se réaliser une idée plus précise de la réflexion de l’institution quant au calendrier du relèvement des taux.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *