CAC 40 : peu de changement attendu à l'ouverture

CAC40: 3e repli mais repli contenu après le NFP+chômage US

Le Palais Brongniart, ancien siège de la Bourse de Paris. (crédit photo : / L. Grassin )

(CercleFinance.com) – Le CAC40 aligne une 3ème séance de consolidation (le rebond de +4,3% de mardi fait aujourd’hui est de rebond ‘FOMO’) et rajoute -1% aux 0,8% perdus jeudi et ensuite 0,9% perdus mercredi.

L’indice-phare parisien est passé en quelques heures de 5955 points à 5.855, avant un petit rebond vers 5.875… mais il conserve un gain de +2% sur la semaine écoulée.

L’Euro-Stoxx50 décroche de -1,5% avec pratiquement -1% supplémentaire à compter de la publication du ‘NFP’, le rapport mensuel sur l’emploi US du Département américain du Travail.

A wall Street, le S&P500 est passé de la stabilité avant le NFP à -1,8%, le Nasdaq chutant de -2,5% à 10.800, le Dow Jones de -1,4% vers 29.500.

L’économie us a généré 263.000 emplois non agricoles au mois de sept. (250.000 attendus), selon le Département du Travail. On dénombre +288.000 dans le domaine privé, ce qui signifie que 25.000 emplois ont été perdus dans les secteurs éducation et santé.

Les conceptions pour l’emploi du mois pour l’août ont été confirmées à 315.000 et 11.000 ont été ajoutées en juillet (à 537.000). L’un des points important est que taux de chômage a reculé de 0,2 point à 3,5% (contre une stabilité à 3,7% demandée), ce qui replace le marché du travail en situation de tension avec un apparent hyper-plein emploi.

Le taux de participation à la puissance de travail est resté à peu près stable à 62,3%, un niveau qui reste néanmoins inférieur de 1,1 point à celui de février 2020, et le revenu horaire moyen s’est accru à un rythme annuel de 5%.

En ce qui concerne les salaires, ils n’ont progressé que de +0,3% en sept. (plus faible rythme à compter de décembre 2021) et +5% sur 12 mois (4.98% pour être très précis).

C’est le 18e mois consécutif où l’inflation progresse plus vite que les salaires: la perte de pouvoir pour l’achat des américains s’aggrave inexorablement.

L’accueil n’est pas bon, ni sur l’obligataire aux US (les T-Bonds prennent +8Pts à 3,90%) ni en Europe : nos OAT se dégradent de 12Pts à 2,803%, les Bunds de 12Pts vers 2,200%… et les BTP italiens de +20Pts à 4,700%.

Pour rappel, le cabinet ADP avait évalué, mercredi, à 208.000 les conceptions pour l’emplois non agricoles dans le domaine privé en sept., un nombre à peu près aux normes au consensus, après les 185.000 conceptions enregistrées le mois précédent.

‘Il y a des signes que les personnes retournent sur le marché du travail. La demande des employeurs reste robuste et l’offre de travailleurs s’améliore, pour l’instant’, commentait Nela Richardson, économiste en chef chez ADP.

Arôme Europe, la balance commerciale de la France a fait ressortir un déficit de plus de 15,3 milliards pour l’euros au titre pour l’août, à confronter à un déficit de 14,8 milliards le mois précédent, pour l’après les données CVS-CJO de l’administration des douanes.

Sur le front des valeurs, Renault fait cavalier seul à la hausse avec +6% à l’aide de une note pour l’analyste positive.

AXA annonce avoir réalisé le placement auprès pour l’investisseurs institutionnels pour l’une émission pour l’obligations senior non garanties Reg S pour l’un montant de 850 centaines de milliers pour l’euros à échéance 2030, avec un bouqin pour l’ordres souscrit près de trois fois.

De même, Vinci fait part de la réussite du placement pour l’une émission obligataire de 650 centaines de milliers pour l’euros à échéance octobre 2032, sursouscrite 2,5 fois, mais aussi pour l’un contrat EPC pour un terminal de regazéification en Allemagne.

Plastic Omnium indique avoir finalisé l’acquisition de Varroc Lighting Systems, pour une valeur pour l’société de 520 centaines de milliers pour l’euros, revue à la baisse de 80 centaines de milliers pour tenir compte pour l’un environnement de marché dégradé.

Capgemini annonce avoir conclu un accord en vue de l’acquisition de Braincourt, spécialiste en intelligence économique et data science, qui renforcera sa capacité à répondre à la demande en services en data et analyse de données en Allemagne et en Europe du Nord.

Stifel maintient sa recommandation conserver mais augmente son objectif de cours à 1230E sur le titre Hermès. ‘ Nous avons relevé nos prévisions de ventes et pour l’EBIT pour l’exercice 22-23E de 1% et 3%, respectivement ‘, commence l’analyste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *