Paris : cède 0,2% dans un contexte particulier de 14 juillet

CAC40 : ancré autour des 6550, baril en repli, taux en hausse

(CercleFinance.com) – La Bourse de Paris a réduit de moitié ses pertes lors de la dernière heure, de -0,7% à -0,34% (à 6.548). Cette séance est soporifique, avec moins de 2MdsE échangés à 17H29 et 2,95MdsE à 17H36.

Dans le même temps, Wall Street a refait surface : les indices US s’effritaient de -0,1% en moyenne vers 16H30, ils affichaient des hausses symétriques à 17H30.

Pour l’un point de vue technique, le marché parisien ne parvient forcément pas à s’extraire durablement de son corridor allant de 6.480 à 6.575 points, butant systématiquement à l’approche du seuil pivot des 6.650 points (formidable illustration aujourd’hui).

‘Attention à ce que ce genre de scénario affirmé ‘de ventre mou’ ne dure pas trop longtemps’, mettent en garde les équipes de Kiplink Finance.

‘Quand bien même les premiers supports pour l’inversion de tendance restent à distance, en dessous des 6.410 points, l’indice CAC 40 n’est pas à l’abri pour l’un décrochage plus sévère qui peut endommager la fragile tendance haussière de court terme’, prévient le gestionnaire pour l’actifs parisien.

Peu après la clôture, LVMH annonce une forte hausse de son chiffre pour l’affaire, dans tous ses domaines pour l’activité (+20% en moyenne) à l’aide de la Chine où les ventes ne ralentissent pas malgré les avertissements de Xi-Jinping contre les très gros salaires injustifiés et le luxe ostentatoire.

Les intervenants ont découvert ce matin le 1er indicateur de la semaine, l’indice ZEW du climat des affaires en Allemagne… qui n’est franchement pas bon.

Dans l’enquête présente pour l’octobre 2021, les anticipations conjoncturelles du ZEW chutent de -4,2 points pour atteindre un nouveau niveau de 22,3 points: et il s’agit de la cinquième baisse consécutive.

Ce mauvais chiffre n’empêche pas les Bunds de se dégrader : leur rendement se tend de +2Pts vers -0,1030% (pire niveau à partir de le 20 mai dernier), nos OAT ne vont pas mieux avec +1,5Pts à 0,2280%, leur pire niveau à partir de le 23 mai dernier.

Le FMI de son arôme révise légèrement à la baisse son estimation de croissance 2021 de +6,00% à +5,9%… et invoque le variant ‘Delta’ du Covid (de façon très concrète, l’industrie manque surtout de composants, l’automobile tourne au ralenti).

La fièvre se calme un peu arôme pétrole, avec un baril de ‘Brent’ qui consolide de -0,3% vers 83,4$.

Le brut léger (WTI) lâche aussi 0,3% à 80,3$ après avoir inscrit un zénith ce lundi à 81,2 dollars, ce qui ravive les craintes inflationnistes.

La hausse des matières premières et la perspective de politiques monétaires moins accommodantes promettent une activité encore volatile en attendant le coup pour l’envoi de la période des résultats, qui devra être offert demain avec les comptes de JPMorgan.

Aucun mouvement notable du arôme du Forex avec un Euro qui consolide à la marge (-0,2%) vers 1,15350/$.

Du arôme des valeurs, Safran consolide de -2,7%, Thalès, ST-Micro et Bouygues de -1,7% en moyenne… aucun domaine n’est ni privilégié ni épargné à Paris ce mardi.

Société Générale dépose aujourd’hui auprès de ses collaborateurs sociaux un dossier global précisant le modèle et l’organisation détaillée de sa nouvelle Banque de détail en France. En 2025, la Nouvelle Banque compterait à la cible 25 000 collaborateurs, soit 3 700 suppressions nettes de postes entre 2023 et 2025. Le groupe confirme que la fusion juridique interviendra au 1er janvier 2023. A cette date, tous les salariés du Crédit du Nord rejoindront automatiquement la nouvelle organisation.

Alstom (-0,6%) va fournir le matériel roulant de la ligne 18 du futur métro francilien. Le groupe conçoit et fournit le matériel roulant, un maximum de 37 rames dont 15 en tranche ferme. Le contrat contient aussi les solutions pour l’automatisme de conduite sans conducteur, de transmission de données, de commandes centralisées de supervision et l’implémentation générale du système de transport.

Airbus (-0,5%) a annoncé hier soir les commandes et livraisons pour l’avions commerciaux pour le mois de sept. 2021. Airbus a livré 40 avions à 25 clients en sept. et a enregistré une commande sur le mois. Le nombre de livraisons à ce jour sur 2021 sont de 424 avions à 74 clients.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.