Paris : léger repli avant les statistiques et résultats US

CAC40: cale sous les 7.000, Orpéa poursuit sa désintégration

(CercleFinance.com) – La bourse de Paris va devoir batailler pour ‘accrocher’ les 7.000 ce mercredi. Après 0,75% la veille, le CAC40 rajoute +2% vers 6.973Pts mais a reperdu 50Pts sur ses plus hauts de la journée, dans des volumes plutôt modestes parce que encore inférieurs à 2,7MdsE (ils étaient 40% plus élevés à la même heure lundi).

Wall Street n’a pas qualifié ses bonnes dispositions de préouverture mais les écarts s’étagent encore entre +1% pour le S&P500 et +1,5% sur le Nasdaq après 90 minutes de cotations.

Les acheteurs semblent pour l’être nettement remotivés alors qu’ils se voulaient encore prudents la veille dans l’attente des annonces d’emplois de la Fed après deux jours de réunion de travail.

Si le comité stratégique devrait -pour l’instant- laisser ses taux pour l’but inchangés, les investisseurs s’attendaient à ce que Jerome Powell fournisse de précieuses indications sur la prochaine trajectoire des hausses de taux.

Mais vu les -14% de correction subis par le Nasdaq, le boss de la FED peut se montrer plus évasif que précis sur l’intensité et le timing de la riposte contre l’inflation US… histoire de détendre l’atmosphère.

L’autre grande inconnue, c’étai évidemment la situation géopolitique tendue en Ukraine, les investisseurs redoutant forcément l’intrigue pour l’une attaque de la Russie.

Un scénario que Moscou écarte, réaffirmant qu’il n’y avait de préparatif pour l’invasion de l’est de l’Ukraine (Donbass).

Un démenti que les gérants s’empressent de reprendre à leur compte : ‘A ce stade, une invasion du territoire Ukrainien à grande échelle nous paraît improbable’, juge Frédéric Rollin, conseiller en stratégie pour l’investissement chez Pictet Asset Management.

‘Les coûts et les conséquences pour l’une telle opération sont dissuasifs’, précise l’analyste. ‘En revanche, nous pourrions voir les forces russes entrer officiellement dans le Donbass’, prévient-il.

Du coté des indicateurs américains, la journée s’annonçait plutôt calme mercredi, avec un 1er chiffre mineur : les stocks de grossistes ont augmenté de 2,1% en novembre contre +1,3% anticipé, après 1,7% en octobre.

Le Département du Commerce annonce de son arôme un bond de 11,9% des ventes de logements neufs aux Etats-Unis au mois de décembre 2021, pour représenter un volume annualisé CVS de 811.000, contre 725.000 en novembre (révisé de 744.000 en estimation initiale).

Le prix médian des ventes de logements neufs américains s’est tenu à 377.700 dollars le mois dernier.

A 403.000 à fin décembre, le stock de logements neufs prêts à la vente représentait six mois au rythme pour l’écoulement actuel.

Le calme le plus plat règne sur les marchés obligataires US avec des T-Bonds à l’arrêt dans la zone des 1,783% (le rendement est figé au-delà des sommets de fin mars 2021), nos OAT et les Bunds se dégradant de respectivement 2Pts, vers 0,35% et 1,5Pts vers -0,065%.

Plusieurs poids lourds de l’économie présenteront leurs résultats trimestriels dans la journée, tels que AT&T, Boeing, Intel ou bien encore Tesla.

Dans l’actualité des sociétés françaises, le domaine auto (Renault +5,8% et Stellantis à +4,4%) et leurs fournisseurs comme ArcelorMittal (+5%) flambent.

Arcelor a annoncé hier soir un investissement de cinq centaines de milliers de dollars dans H2Pro, une start-up israélienne à la base pour l’un procédé permettant de produire de l’hydrogène nettoyé.

La descente aux enfers se poursuit sur Orpea (-20% à 44,1E) qui peut faire face à des sanctions -selon Gabriel Attal et O.Veran- si les faits dénoncés dans le bouqin ‘Les fossoyeurs’ étaient avérés: l’affaire prendrait alors les dimensions pour l’un scandale pour l’état (qui injecte de l’argent public dans les EHPAD) dont les groupes incriminés auraient beaucoup de mal à se remettre en terme de photo, sans parler des difficultés de refinancement.

Arkema revoit à la hausse ses capacités de production dans les polymères fluorés (PVDF). Le chimiste indique dorénavant prévoir une augmentation de ses capacités de 50% sur son site de Changshu (Chine), contre 35% jusqu’maintenant, pour une date de démarrage forcément prévue fin 2022.

Pour finir, Valneva (+8,5%) annonce le début des vaccinations de rappel avec son candidat vaccin inactivé contre la Covid-19 chez les participants adultes de son essai pivot de période 3, Cov-Compare, afin de compléter les précédentes données positives sur les rappels générées lors de la période 1/2.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.