Paris : cède 0,2% dans un contexte particulier de 14 juillet

CAC40 : clôture en recul, forte volatilité sur les marchés

(CercleFinance.com) – Les ‘portes de saloon’ continuent de battre à la volée : le CAC40 vient de placer pour l’un gain de +0,5% vers 15h30 à une perte de 0,44% à la clôture, à 6765 points, alors qu’outre-Atlantique, le Nasdaq a brusquement inversé la vapeur, de 15.470 vers 15.070 (-2%)… faisant ressurgir l’histoire de vendredi dernier.

A Wall-Street, la séance tourne ainsi au vinaigre avec un S&P 500 en recul de 1% (-1,6% en hebdo) et un Dow Jones qui concède 0,4% après avoir signé hier sa plus forte progression en pourcentage à partir de mars, porté par la performance de Boeing.

Les chiffres de l’emploi US avaient cependant reçu un bon accueil, les futures conservant leur mobile positive.

L’économie us a en effet généré +210.000 emplois non agricoles en novembre, selon le Département du Travail, manquant largement le consensus (il s’en faut du double, le consensus tablait sur +550.000), mais le taux de chômage a chuté de 0,4 point à 4,2%, un taux nettement en dessous des attentes des économistes (4,5%).

Le mois de novembre n’a donc pas offert lieu aux embauches saisonnières massives qui précèdent quasiment forcément Thanksgiving/Blacks ou afros Friday.

Le taux de participation à la puissance de travail a augmenté légèrement à 61,8%, un niveau qui reste néanmoins inférieur de 1,5 point à celui de février 2020, le mois précédant l’émergence de la crise sanitaire aux Etats-Unis.

Par ailleurs, les chiffres des deux mois anciens ont été révisés, de 312.000 à 379.000 pour sept. et de 531.000 à 546.000 pour octobre, soit une révision en hausse complète de 82.000 sur cette période.

La majorité des indicateurs montrent que l’économie us s’inscrit forcément dans une mobile favorable.

La croissance de l’activité du domaine privé aux Etats-Unis s’est contractée un peu moins fortement qu’estimé initialement en novembre, à en croire l’indice PMI composite pour l’IHS Markit, qui ressort à 57,2 en définitif contre 56,5 en estimation flash et 57,6 pour le mois pour l’octobre.

Pour mémoire, c’est le seuil de 50 qui sépare expansion et contraction de l’activité pour l’un domaine pour les indices PMI : plus l’indice est élevé au-dessus de ce seuil, plus le rythme de l’expansion est rapide.

IHS Markit précise que la réalisation est tirée par le domaine des services -dont l’indice s’est toutefois replié de 58,7 à 58,0 pour l’un mois sur l’autre- tandis que les usines ont été pénalisées par les perturbations des chaines pour l’approvisionnement.

Pour finir, les commandes à l’industrie ont progressé de 1% en octobre. Les économistes tablaient sur une hausse de 0,4% après +0,5% en sept. (chiffre révisé de +0,2%).

Aucun de ces chiffres ne saurait toutefois expliquer le revirement à la baisse de Wall Street cet après-midi… de nouveaux cas de variant ‘Omicron’ ont été identifiés et ne se cantonnent pas à la Californie.

Les T-Bonds US se détendent encore de -2,5Pts vers 1,424%, le rendement du 30 ans bascule sous les 1,75%, son plancher de début janvier 2021.

En France la réalisation de l’industrie manufacturière a rebondi en octobre (+0,9% après −1,6%) comme dans l’ensemble de l’industrie (+0,9% après −1,5%) par rapport à sept., selon les données CVS-CJO de l’Insee.

Par ailleurs, l’indice composite IHS Markit de l’activité globale de la France signale en novembre une accélération de la croissance de l’activité dans le domaine privé, celle-là ayant en effet affiché un un peu avant de 4 mois. L’indice est ainsi passé de 54,7 en octobre à 56,1 en novembre.

Dans l’actualité des valeurs hexagonales, Dassault Aviation (+6,4%) indique avoir signé un contrat historique pour l’une valeur de 14MdsE pour l’acquisition de 80 avions Rafale au standard F4 pour équiper l’Armée de l’Aspect des Émirats Arabes Unis (United Arab Emirates Aspect Puissance & Aspect Defence – UAE AF & AD).

Pernod Ricard (+0,7%) a finalisé la cession pour l’une participation majoritaire dans Société des Produits pour l’Armagnac (SPA) à une entité détenue à 100% par l’entrepreneur Alexander Stein, qui a déjà construit une relation avec le groupe français à travers pour l’autres marques.

TotalEnergies (+0,7%) , opérateur du bloc 17 en Angola (avec une participation de 38%), annonce le démarrage de la réalisation de CLOV Période 2. Sa production est demandée autour de 40.000 barils équivalent pétrole par jour mi-2022.

Pour finir, Société Générale (-0,5%) fait savoir que le Département de la Justice a demandé aux tribunaux américains pour l’abandonner les charges qui pesaient contre la banque française. Ces deux démarches concernaient pour l’une part, les dossiers Libor et libyen et, de l’autre, celui du respect des sanctions économiques demandées par les Etats-Unis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.