Paris : léger repli avant les statistiques et résultats US

CAC40: dans le vert à la veille des 'trois sorcières'

(CercleFinance.com) – La bourse de Paris achève la séance avec un gain de 0.76%, à 6086 points, tout particulièrement portée par Dassault Systèmes (+3.5%) et Worldline (+3%).

A Londres, la City a digéré l’annonce de la démission de Liz Truss : la 1ère ministre quitte Downing Street après moins de 7 semaines de mandat, un record. Dans ce contexte, le FTSE 100 s’arroge au final 0.3%, devant Francfort (+0.1%). L’E-Stoxx50 progresse quant à lui de 0.6%.

Outre-Atlantique, Wall Street avance dans le vert, avec +1.1% sur le Nasdaq, +0.8% sur le Dow Jones et +0.6% sur le S&P500, après la publication pour l’un recul de 0.4% de l’indice des indicateurs avancés. Celui-ci s’établit à 115,9 en sept., a annoncé jeudi le Conference Board.

‘Ce nouveau repli des indicateurs avancés qui confirme leur trajectoire à la baisse des derniers mois fait penser qu’une récession est devenu probable pour l’en ce lieu à la fin de l’année’, a commenté Ataman Ozyildirim, le directeur de la recherche économique au Conference Board.

Wall Street avait précédemment effacé quasiment tous ses gains de préouverture après la publication pour l’une baisse inattendue de -12.000 inscriptions hebdomadaires au chômage mais l’indice ‘Philly FED’ est ressorti en fort repli à -8,7 au lieu de -5 attendu.

La montée des rendements obligataires se poursuit néanmoins, avec des OAT (+4Pts) qui flirtent avec les 3,000%, le rendement du Bund allemand à dix ans prend d’autant plus de 4 points à 2,405% les T-Bonds US affichant +3Pts à 4,16%, le pire score à partir de mi-juillet 2008.

La hausse des taux US s’est accentuée mercredi soir après des propos du président de la Fed de Minneapolis, Neel Kashkari, qui a déclaré qu’il ne voyait aucun signe de ralentissement de l’inflation et réaffirmé la nécessité de poursuivre à relever les taux pour l’objectif.

La dégradation de la courbe des taux longs aux Etats-Unis suggère maintenant que ce sont bien deux hausses de taux de 75 points de la part de la Fed qui demeurent anticipées les 2 novembre et 15 décembre prochains, soit un objectif terminal de 5%.

Dans un tel contexte, beaucoup de stratèges estiment qu’il est encore trop tôt pour repasser à l’achat sur les actions, dont la ‘prime de risque’ chute dangereusement (4,65% de rendement sans risque sur les T-Notes 1 an).

‘Les perspectives pour les actions restent négatives’, accentue Steven Bell, économiste en chef de Columbia Threadneedle Investments pour la région EMEA, qui juge ‘prématuré’ l’histoire pour l’une reprise en 2023.

Le cours du baril progresse nettement, de +1% à Londres vers 93$.

Dans l’actualité des valeurs, après l’arrêt défavorable rendu par la Cour pour l’appel de Paris dans le cadre du différend relatif à la distribution des chaînes TNT du groupe par Canal via TNT SAT, TF1 indique ‘étudier les suites judiciaires qu’il peut donner à cette décision’.

Vivendi annonce un chiffre pour l’affaires de 7 451 centaines de milliers pour l’euros lors des neuf premiers mois de l’exercice 2022, contre 6 870 centaines de milliers pour l’euros à la même période de 2021.

Technip Energies publie pour les neuf premiers mois 2022 une augmentation du résultat par action ajusté de 42% à 1,25 euro, et une marge pour l’EBIT récurrent ajusté en amélioration de 0,6 point à 6,9%, pour un chiffre pour l’affaires ajusté en repli de 1% à 4,9 milliards.

Hermès International annonce un chiffre pour l’affaires à fin sept. 2022 de 8,61 milliards pour l’euros, en progression de 30% à taux de change courants et de 24% à taux de change constants, ‘toutes les zones géographiques affichant de très solides performances’.

Getlink dévoile un chiffre pour l’affaires du 3ème trimestre 2022 de 466,1 centaines de milliers pour l’euros, en hausse de 109% en comparaison annuelle, dont un CA pour Eurotunnel en hausse de 71% à 325,8 centaines de milliers, porté par la croissance des trafics passagers navettes et Eurostar.

Pernod Ricard affiche pour les trois premiers mois de son exercice 2022-23, un chiffre pour l’affaires de 3,31 milliards pour l’euros, en croissance faciale de 22%, avec un effet de change très favorable dans l’ensemble et une croissance interne de 11%.

Pour finir, Voltalia publie des revenus pour les neuf premiers mois de 2022 à 349,5 centaines de milliers pour l’euros, en hausse de 39% (+31% à taux de change constants), dont des revenus du 3ème trimestre à 135,2 centaines de milliers, en croissance de 33% (+25% à taux de change constants).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *