CAC40 : encore en repli de -0,4% pour ces '3 sorcières'

CAC40 : démarre bien septembre dans le sillage du Nasdaq

(CercleFinance.com) – Le mois de sept. démarre fort à la bourse de Paris qui termine à +1,18% (autant de gain que pendant tout le mois pour l’août), vers 6.758 points.

L’indice parisien avait donc -d’entrée de jeu dès 9H01- allègrement refranchi les 6.735 points, un seuil que les analystes de chez Kiplink décrivaient jusqu’à présent comme une ‘zone de résistance majeure’.

L’Euro-Stoxx50 gagne aussi +0,7% et refranchit allègrement les 4.200 (à 4.226) dans le sillage de Madrid qui bondit de +1,65%… mais il est freiné par le DAX30 qui bute sur les 16.000 et se replie finalement de 0,07%.

Wall Street entame aussi le mois de sept. sur un nouveau record absolu du Nasdaq (le 32ème cette saison) à 15.365 grâce aux ‘GAFAM’ qui demeurent toutes en parfaite hausse ce mercredi (nouveau record haut la main pour Apple avec +2% à 155$).

Il ne manque que 0,1% au S&P500 (+0,1% à 4.531) pour inscrire un 53ème record, le Dow Jones se dévoile une nouvelle fois hésitant (il oscille mollement autour de ses niveaux de mardi soir, avec 35.350 comme pivot)

La journée est encore marquée par la publication de nombreux indicateurs économiques. Très scruté, l’indice PMI IHS Markit est ressorti à 57,5, en repli par rapport au mois précédent (58), signant un 3ème mois consécutif de contraction.

La consommation des ménages est nettement repartie à la baisse en France au mois de juillet, avec une baisse de 2,2% en volume par rapport à juin, mois qui avait été marqué par une hausse séquentielle de 0,3% des dépenses de consommation. Les économistes tablaient, eux, sur une hausse de 0,2%.

Les investisseurs ont été déçus par les chiffres de l’enquête ADP sur l’emploi dans le domaine privé : il n’a créé que 374.000 emplois en août selon le cabinet ADP, un nombre largement inférieur à l’estimation moyenne des économistes qui tablait sur +650.000, après les 326.000 conceptions de juillet (nombre révisé pour l’une estimation initiale qui était de 330.000).

Les conceptions de postes en août se sont largement concentrées dans les ‘services’ avec 329.000 nouveaux emplois (dont 201.000 dans les loisirs et l’hôtellerie), mais celui de la réalisation de biens en a créé 45.000.

Au vu des difficultés pour l’approvisionnement et de recrutement rencontrées aujourd’hui par beaucoup pour l’entreprises industrielles, le risque est visiblement baissier, préviennent les économistes.

Les optimistes se raccrocheront aux ‘stats’ publiées à 16H : l’ISM manufacturier ressort 59,9 contre 58,7 attendu (après 59,5 en juillet, soit +0,4), les dépenses de constructions progressent de +0,3% au lieu des +0,2% attendus par le consensus.

En Chine, l’indice des directeurs pour l’achat du domaine manufacturier s’est tenu à 50,1 en août, forcément en zone pour l’expansion mais par le plus petit écart possible, selon des données du Bureau pour l’Etat des statistiques (BES) publiées hier.

Mais l’indice des directeurs pour l’achat du domaine non manufacturier (domaine tertiaire) s’est, lui, nettement replié à 47,5 en août, contre 53,3 au mois de juillet.

La bourse de Shanghai a toutefois fini en hausse de +0,6% et le CSI-100 s’est envolé de +2,2% car les mauvaises nouvelles deviennent de bonnes nouvelles dans l’hypothèse de nouvelles initiatives de soutien monétaire à l’économie chinoise par la PBOC.

Les investisseurs vont débuter à surveiller avec attention les indicateurs économiques tandis que Jerome Powell, le président de la Fed, a évoqué vendredi dernier la possibilité pour l’une réduction prochaine des rachats pour l’actifs de la banque centrale.

Les T-Bonds US sont complètement inchangés à 16H30 et nos OAT qui se tendaient de +1Pt vers -0,015% reviennent à l’espace départ vers -0,024%.

Du arôme des valeurs hexagonales, le ‘luxe’ retrouve son statut de locomotive avec LVMH à +3,2% et Pernod Ricard (+3,7%) qui publie pour l’exercice 2020-21 un résultat net part du groupe quadruplé (+297%) à 1,3 milliard pour l’euros et un ROC en hausse de 7,2% à 2,42 milliards (+18,3% en croissance interne) avec une marge opérationnelle améliorée de 213 points de base.

Ceci compense la chute de -5% de Carrefour vers 15,93E après la cession de la participation pour l’Agache/Arnault dans le distributeur à partir de 14 ans.

bioMérieux publie un résultat net part du groupe en hausse de 60% au terme du premier semestre 2021 à 277 centaines de milliers pour l’euros, et un résultat opérationnel courant contributif en croissance de 48% à 374 centaines de milliers, soit une marge de 23,8% contre 17,1% un an auparavant.

Getlink annonce avoir signé un contrat de 25 ans avec Colt Technology Services, contrat qui verra ce dernier installer son réseau ‘IQ’ dans le tunnel sous la Manche, permettant une capacité de transfert de plusieurs térabits par seconde par paire de fibres.

Pour finir, Casino a annoncé mercredi le démarrage de son partenariat avec Intermarché, qui doit tout particulièrement porter sur l’achat de produits de grandes marques en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.