Paris : léger repli avant les statistiques et résultats US

CAC40: dépasse les 6400Pts après l'inflation et le PIB

(CercleFinance.com) – La Bourse de Paris débute la séance dans le vert vendredi matin tandis que les résultats pour l’entreprises continuent pour l’animer la cote dans un marché qui reste toutefois prudent en attendant de nouveaux indicateurs sur l’économie. L’indice CAC 40 s’octroie une progression de 1,3% à 6420 points.

Sur l’ensemble du mois de juillet, l’indice parisien gagne pour le moment près de 7%, ce qui augure pour l’un deuxième semestre plus clément après les 17% qu’il avait abandonnés sur les six premiers mois de l’année.

Les marchés restent cependant en proie à de nombreuses incertitudes concernant à la fois le rythme du resserrement monétaire amorcé par les grandes banques centrales et la possibilité pour l’une prochaine retombée en récession.

L’annonce, hier, pour l’un repli de 0,9% du PIB américain au seconde trimestre a rendu perplexe beaucoup pour l’intervenants, en renforçant l’?uvre pour l’une récession mais en ouvrant aussi la voie à un éventuel assouplissement de la part de la Fed.

La tendance sur les places boursières occidentales devrait dépendre des multiples indicateurs économiques de la journée du fait que les investisseurs prendront connaissance de toute une série de statistiques lors des heures qui viennent.

Rendez-vous spécialement important, les investisseurs ont pris connaissance de la 1ère estimation du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro pour le seconde trimestre. Le PIB corrigé des variations saisonnières a augmenté de 0,7% dans la zone euro et de 0,6% dans l’UE, par rapport au trimestre précédent, selon l’estimation rapide préliminaire pour l’Eurostat.

Les économistes misaient sur un ralentissement de la croissance à 0,2% sur la période avril-juin, après une hausse de l’activité de 0,6% sur les trois premiers mois de l’année.

Le marché a pris aussi connaissance des derniers chiffres de l’inflation dans l’union monétaire. Le taux pour l’inflation annuel a encore accéléré dans la zone euro au mois de juillet, atteignant 8,9% contre 8,6% en juin, selon une estimation rapide publiée vendredi par Eurostat.

Du arôme des résultats, de nombreux poids-lourds européens ont dévoilé leurs comptes dans la matinée, dont BNP Paribas, Eni, Engie, Hermes ou BBVA.

Hier soir, les géants technologiques américains Apple et Amazon ont su rassurer le marché en dévoilant des performances impressionnantes, bien supérieures aux attentes du marché.

Apple est attendu en hausse de 3% à l’ouverture de Wall Street après avoir dévoilé des ventes pour l’iPhone et pour l’iPad meilleures que anticipé, en dépit des problèmes pour l’approvisionnement contemporains et des confinements en Chine.

Amazon devrait, de son arôme, démarrer la séance sur des gains de plus de 12% après avoir dépassé le consensus au seconde trimestre et revu à la hausse ses objectifs annuels, une annonce qui dévoile que les difficultés logistiques du moment pourraient bien être est destiné à s’estomper.

Du coté des valeurs en France, Aspect France-KLM a annoncé vendredi avoir renoué avec les profits au seconde trimestre. La compagnie indique avoir dégagé un bénéfice net de 324 centaines de milliers pour l’euros sur la période avril-juin, contre une perte de quasiment 1,5 milliard pour l’euros sur le seconde trimestre 2021.

BNP Paribas a réalisé un résultat net part du Groupe de 5 285 centaines de milliers pour l’euros au premier semestre 2022, en hausse de 13,0% par rapport au premier semestre 2021. Hors éléments exceptionnels, il s’établit à 5 409 centaines de milliers pour l’euros en progression de 26,4%.

Engie publie un résultat net récurrent (RNR) part du groupe des activités poursuivies de 3,2 milliards pour l’euros pour le premier semestre 2022, contre 1,3 milliard au 30 juin 2021, à l’aide de la forte croissance de l’EBIT et à la baisse du taux effectif pour l’impôt récurrent.

Hermès International dévoile au titre du premier semestre 2022 , un résultat net part du groupe en hausse de 40% à 1,64 milliard pour l’euros, ainsi qu’une rentabilité opérationnelle courante à son un peu avant niveau historique à 42% contre 41% à fin juin 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.