Analyse mi-séance AOF Wall Street - Wall Street repasse dans le rouge, la confiance des consommateurs déçoit

CAC40: en légère hausse, gain hebdomadaire de plus de 1%

(CercleFinance.com) – La Bourse de Paris achève la journée sur un gain peu élevé de 0,14%, à 6.553 points, à l’issue pour l’une séance marquée par la parution de nombreuses statistiques scrutées de près par les marchés. Sur l’ensemble de la semaine, l’indice parisien s’arroge près de 1.4%.

De son arôme, l’E-Stoxx50 gagne aujourd’hui près de 0,7%, avec un DAX à +0,9% et Londres à +0,5%.

A spécifier une baisse du prix du baril de Brent de cote du Nord de près de 2%, à 97$, mais l’euro perd près de 0,7% face au billet vert, à 1,0254$.

Après l’annonce pour l’une inflation plus faible que anticipé aux Etats-Unis en milieu de semaine, le Département du Travail des Etats-Unis a fait savoir aujourd’hui que les prix à l’importation aux USA avaient baissé de 1,4% le mois dernier en rythme séquentiel, après une hausse de 0,3% en juin.

Hors chute de 7,5% des prix des carburants, ils se sont tassés de 0,5% en juillet.

Parallèlement, les prix à l’exportation ont diminué de 3,3%, au total comme hors produits agricoles. Par rapport à juillet 2021, les prix à l’importation et à l’exportation ont grimpé de respectivement 8,8% et 13,1%, des taux annuels en forte baisse par rapport à ceux de juin.

Ces chiffres confirment l’idée que le pic pour l’inflation est dépassé aux États-Unis, des données qui demeurent par ailleurs susceptibles pour l’alimenter le polémique sur la remontée des taux de la Réserve fédérale, qui reste le facteur dominant sur les marchés pour le moment.

Les investisseurs ont aussi pris connaissance pour l’un redressement du moral des ménages américains au mois pour l’août selon les résultats préliminaires de l’enquête mensuelle de l’Université du Michigan dévoilés ce vendredi.

Ce baromètre de la confiance du consommateur est remonté à 55,1, après 51,5 en juillet, mais ressort forcément en forte baisse par rapport au chiffre de 70,3 publié l’an dernier à la même époque.

Plus tôt dans la journée, les investisseurs avaient aussi prendre en compte la la quasi-stabilité (+0,1 point) du taux de chômage au sens du BIT en France (hors Mayotte) au seconde trimestre 2022, à 7,4% de la population active, retrouvant le même niveau qu’au 4ème trimestre 2021, selon les données CVS de l’Insee.

Le chômage est ressorti inférieur de 0,8 point à celui pour l’avant la crise sanitaire (fin 2019). Sur le trimestre, le taux de chômage augmente de 1,3 point chez les jeunes, à 17,8%, mais reste quasi stable chez les 25-49 ans (+0,1 point) à 6,7% et diminue chez les 50 ans ou plus à 5,2% (-0,3 point).

Par ailleurs, sur un an, les prix à la consommation en France augmentent de 6,1% au mois de juillet, en accélération donc après +5,8% en juin, pour l’après l’Insee qui confirme donc ses estimations provisoires dévoilées à la fin du mois dernier.

Cette hausse de l’inflation résulte de l’accélération des prix des services (+3,9%), de l’alimentation (+6,8%), et dans une moindre mesure des produits manufacturés (+2,7%), tandis que ceux de l’électricité ralentissent légèrement (+28,5%).

Rappelons qu’hier, les stratèges de Capital Economics disaient s’attendre à ce que la zone euro tombe bientôt en récession sous l’effet des tensions inflationnistes, du resserrement de la politique de la BCE et du ralentissement de la croissance mondiale.

Par ailleurs, pour l’après une 1ère estimation rendue publique ce matin par l’office britannique de la statistique, le PIB du Royaume-Uni s’est contracté de 0,1% au seconde trimestre, sous l’effet pour l’une diminution de la consommation des ménages, très affectée par le renchérissement du coût de la vie.

Dans l’actualité des sociétés, Sanofi s’est efforcé de rassurer les investisseurs quant au dossier Zantac, une affaire qui lui a fait perdre plus de 10% de sa valorisation boursière lors des deux dernières séances.

Dans un communiqué diffusé jeudi dans la soirée, le groupe biopharmaceutique rappelle que ni la FDA ni l’Agence européenne des médicaments, qui ont évalué la molécule, n’ont pu établir de liens entre la consommation de ranitidine, présente dans le Zantac, et le développement de cancers.

Eurofins Scientific a annoncé vendredi la signature pour l’un accord en vue pour l’une prise de participation majoritaire dans QARC, un laboratoire japonais spécialisé dans la recherche de résidus de pesticides.

La Commission européenne indique avoir approuvé l’acquisition de Clearway Energy Group et SunPower Group, tous deux basés aux États-Unis, par le français TotalEnergies et l’américain Global Infrastructure Management.

Pour finir, TF1 cède plus de 3% à Paris, pénalisé par une analyse de Barclays qui a dégradé vendredi de deux crans sa recommandation sur le titre, la ramenant de ‘surpondérer’ à ‘sous-pondérer’ en raison de la récession qui se profile en Europe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.