CAC40 : limite la casse mais aligne une 3ème semaine de repli

CAC40 : limite la casse mais aligne une 3ème semaine de repli

(CercleFinance.com) – Le CAC40 (-0,5% à 6.460) limite bien la casse lors de la dernière heure et efface plus de la moitié de ses pertes (-1,1% et 6.418 au plus bas).

Mais Paris a bien enfoncé le seuil des 6.500 points (jeudi) et confirme cette lourdeur en ce vendredi des ‘3 sorcières’ (étiolement de sa mobile haussière moyen terme).

Le CAC a donc tutoyé son récent plancher du 8 juillet, c’est-à-dire 6.400 points, qui constituerait le véritable seuil de rupture (surgiraient ensuite deux seuils pour l’alerte à 6300 et 6290 points).

Le bilan hebdo n’est pas brillant (environ -1,4%) et le bilan mensuel (échéance juillet, désormais révolue, on vient de basculer sur août) aussi avec près de -2,5% (score inverse pour le S&P500 qui gagne +3%).

Le ‘fait de la journée’, c’est que malgré l’expiration de l’échéance ‘juillet’, il ne s’est échangé que 3,15MdsE, autrement affirmé, nous pouvons retrancher au minimum un tiers du volume de la journée (arbitrages mensuels) pour évaluer ce que fut la véritable activité: elle n’a pas dépassé 2MdsE.

A Wall Street, cette séance des ‘3 sorcières’ apparaît déjà décevante avec -0,2% sur le S&P500, -0,3% sur le Nasdaq (qui n’atteindra pas les 15.000) et le Dow Jones (qui s’éloigne des 35.000).

Le dernier chiffre paru ne contribue pas à motiver les acheteurs: la confiance des consommateurs américains (‘UMich’) se dégrade de près de -5Pts au mois de juillet.

L’indice de l’Université du Michigan s’établit à 80,8 en estimation préliminaire pour le mois en cours, après 85,5 le mois dernier.

Cette dégradation du moral des ménages vient à contre-courant de ce que les économistes prévoyaient en moyenne : Jefferies anticipait ainsi une légère progression de l’indice vers 87.

Ce matin, aucune réaction des indices (CAC, DAX, Ibex…) n’a accompagné la parution des derniers chiffres de l’inflation en zone euro.

Il s’est tenu à 1,9% en juin 2021, contre 2,0% en mai et celui de l’Union européenne à 2,2% en juin, contre 2,3% en mai, selon Eurostat qui confirme donc son estimation préliminaire de juin pour la zone euro. Les plus fortes contributions au taux pour l’inflation annuel de la zone euro proviennent de la force (+1,16 points de pourcentage, pp).

La léthargie se poursuit après la publication des ventes de détail aux Etats-Unis: elles se redressent cependant de +0,6% (contre -0,6% attendu) après une baisse de 1,7% en mai (révisée pour l’une estimation initiale qui était de -1,3%, le ralentissement des ventes de véhicules résultant de pénuries récurrentes de micro-contrôleurs).

Le Département du Commerce précise que hors domaine automobile (véhicules et équipements), les ventes de détail américaines se sont accrues de 1,3% en juin (après un recul de 0,9% le mois précédent), un rebond plus fort qu’attendu en moyenne par les économistes.

Les ventes pour l’automobiles ont de nouveau lourdement chuté en juin pour cause de pénurie de composants et de problèmes logistiques, une correction qui aura forcément un impact sur les ventes au détail.

Hier, Wall Street avait signé une séance sans relief, avec un Dow Jones qui ne grappillait que 0,1% au terme des échanges après avoir cependant tutoyé le cap des 35.000 points en cours de journée.

Du coté des valeurs, le domaine bancaire est en queue de peloton avec Sté Générale -2,5%, BNP-Paribas -1,8% car le rendement des OAT s’enfonce en territoire négatif (-1,5Pt à -0,014%).

Le luxe pâtit pour l’un risque de ralentissement en Chine : LVMH et Hermès perdent -1,5%, Kering -1,1%.

Renault Group indique avoir vendu, dans un contexte forcément perturbé par la pandémie, 1.422.600 véhicules au premier semestre 2021, soit une hausse de 18,7% par rapport à la même période en 2020, mais un retrait de 24,2% par rapport au premier semestre 2019. En comparaison annuelle, la marque Renault a enregistré une hausse de 18,5%.

ADP annonce un trafic total en hausse de 7,4 centaines de milliers de passagers sur le mois de juin 2021 par rapport à juin 2020, avec 10,5 centaines de milliers de passagers accueillis dans l’ensemble du réseau pour l’aéroports gérés. Il représente 32,3 % du niveau du trafic groupe du mois de juin 2019.

Publicis Groupe a annoncé l’acquisition de CitrusAd, un site web technologique (SaaS) australienne qui optimise les performances marketing des marques directement sur les sites e-commerce. Avec plus de 50% de ses activités aux États-Unis, CitrusAd est présent dans 22 pays, 6 secteurs pour l’activité et apporte sa technologie à plus de 70 distributeurs mondiaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.