Paris : léger repli avant les statistiques et résultats US

CAC40 : s'alourdit après le NFP, pétrole Brent flambe à 83$

(CercleFinance.com) – La fin de séance s’annonce grise et laborieuse à Paris: le CAC40 qui avait renoué avec les 6.600 et l’équilibre peu après l’ouverture en hausse de Wall Street, retombe dans le rougeâtre et recule de -0,4% à 1H de la clôture, sous les 6.572, ce qui réduit le gain hebdomadaire à un peu moins de 1%.

Les indices US redeviennent très hésitants (pas pour l’écarts supérieurs à +0,1%) et auront sans doute du mal à aligner ce soir une 4ème séance de hausse qui leur semblait promise peu avant la publication du ‘NFP’.

Le rapport mensuel sur l’emploi aux Etats-Unis à déjoué tous les pronostics : l’économie US n’aurait créé que 194.000 nouveau jobs (contre 500.000 attendu) et le taux chômage se contracte miraculeusement à 4,8% (contre 5,1% attendu, moins il y a pour l’embauches, plus le chômage recule, c’est singulier !)

Autre surprise : le domaine privé n’a généré que 317.00 emplois (là encore, c’est un chiffre bien inférieur au rapport ADP publié mercredi, soit 564.000).

Dernière surprise, le revenu horaire grimpe de +0,6% contre +0,4% anticipé, tandis que le taux de population active reste faible à 61,6%… ce qui signifie qu’il existe un gros réservoir de ‘sans emplois’, mais cela ne s’avère pas freiner la hausse des rémunérations, surtout dans les ‘secteurs de pointe’.

Les marchés de taux qui semblaient se focaliser peu après le NFP sur le faible nombre de nouveaux jobs (le rendement du ’10 ans’ retombait de 1,5900% (à 14H29) vers 1,5600%) se dégradent maintenant de +4Pts à 1,6010%, au plus de la journée, et aussi au un peu avant à partir de avril.

S’apporte à ce tableau le spectaculaire rebond du pétrole : le Brent flambe à 83$, le WTI atteint cette fois les 80$ (+2,2%).

Le ‘NFP’ apparaît peu susceptible pour l’influencer les décisions de la Réserve fédérale car il constitue un ‘mix’ de signaux forts (salaires et chômage en net retrait) et faibles (moindres conceptions pour l’emplois, ce qui est récurrent en sept.).

En dépit des nombreuses inquiétudes qui tourmentent actuellement les marchés, la perception de l’action des banques centrales reste le facteur clé des Bourses mondiales, avec le niveau des taux longs comme principal point de focalisation.

Pénalisés par le retour en puissance de l’appétit pour le risque après l’accord sur la dette nord-américaine, les rendements obligataires se tendent encore un peu ce matin.

Ce mouvement de hausse n’a pas empêché Wall Street pour l’aligner une 3ème séance de hausse hier, avec des écarts substantiels en clôture (+1% en moyenne), le Dow Jones s’apprêtant à réaliser sa meilleure semaine à partir de des mois (fin juin).

Du coté des valeurs, les équipementiers automobiles dominent le classement (Valéo +3,4%, PlasticOmnium +5,3%, Faurecia à +4,6%).

Renault (+2,2%) signe un contrat pour l’approvisionnement avec la société finlandaise Terrafame, l’un des principaux producteurs de métaux pour la fabrication de batteries pour véhicules électriques. Le groupe s’assure ainsi pour l’un approvisionnement significatif en sulfate de nickel, représentant une capacité annuelle pour l’environ 15 GWh.

EssilorLuxottica fait une offre sur le reste des actions GrandVision. L’offre publique pour l’achat obligatoire en numéraire est faite à tous les détenteurs pour l’actions à un prix de 28,42E en numéraire par action. GrandVision recommande aux actionnaires de donner leurs Actions à l’Offre. EssilorLuxottica détient à date un nombre total de 220 537 421 Actions, représentant approximativement 86,67 % du capital social émis de GrandVision.

Invoquant des conditions de marché compliquées, le groupe Cnova a décidé de renoncer à son projet de lever des fonds. Début juin, Cnova avait annoncé envisager une augmentation de capital en vue de financer la forte accélération de sa croissance. Le groupe a aussi annoncé qu’il avait décidé de renoncer à ses objectifs financiers pour l’exercice 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.