Paris : léger repli avant les statistiques et résultats US

CAC40: sous les 6000pts, les prix de l'énergie flambent

(CercleFinance.com) – La bourse de Paris poursuit sa chute en même temps que la perspective pour l’une résolution rapide du conflit ukrainien s’avère s’éloigner chaque jour un petit peu plus. L’indice CAC40 cède ainsi près de 4% ce matin, vers 5.825 pts, seul le spécialiste de l’armement Thales étant orienté à la hausse avec près de 5% de gain ce matin.

Les troupes russes ont poursuivi ce week-end leur progression sur tous les fronts mais font forcément face à une vive résistance de la population ukrainienne.

Dans ce contexte pour l’incertitude, le domaine stratégique de l’électricité reste au coeur des préoccupations des investisseurs, tandis que le Etats-Unis et l’Union Européenne envisageraient maintenant une interdiction des importations de pétrole russe.

Par conséquent, le baril de Brent flambe de plus de 6%, autour des 125 $ mais les investisseurs continuent à investir dans l’or, valeur refuge par excellence: l’once de métal jaune gagne plus de 3%, à 1996 $.

Les problèmes en Ukraine et l’envolée des prix de l’électricité jettent à présent une ombre sur les perspectives pour l’inflation et de croissance, ce qui pénalise mécaniquement les valorisations boursières.

Les analystes de Capital Economics ont annoncé vendredi avoir revu à la baisse leur prévision de croissance pour la zone euro cette saison, maintenant demandée à 2,8% et aussi à 3,5% comme auparavant.

La récente baisse des marchés pour l’actions a cependant créé quelques signaux pour l’achat et d’autres stratèges évoquent la possibilité pour l’un prochain rebond boursier.

‘Lors de la crise des missiles de Cuba de 1962 (…), les marchés pour l’actions américains avaient chuté de 22% en la taille de trois mois, avant de retrouver leurs sommets en 12 mois’, rappelle-t-on chez Raymond James.

Dans l’actualité des valeurs françaises, Engie a mis en garde lundi contre de nouvelles perturbations sur le marché européen du gaz, déjà fortement impacté par le conflit en Ukraine, qui a entraîné une volatilité sans précédent et une flambée des prix.

Le groupe énergétique, qui rappelle que le gaz russe représente actuellement 40% des approvisionnements européens, expliquer redouter de futures perturbations au cas où les sanctions européennes devaient englober le gaz russe.

En revanche, Crédit Agricole a mis en exergue lundi des expositions ‘limitées’ en Ukraine et en Russie, où le groupe est présent par l’entremise de deux filiales. La banque indique que les expositions totales (‘onshore’ et ‘offshore’) de l’entité Crédit Agricole S.A. dans ces deux pays représentaient environ 0,6% de ses engagements commerciaux totaux à la fin 2021.

Pour finir, Carrefour a fait part dimanche matin pour l’un nouvel accord de franchise pour améliorer sa présence à l’international, un accord conclu en Israël avec Electra Consumer Products et sa filiale acquise en 2021 Yenot Bitan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.