CAC40 : encore en repli de -0,4% pour ces '3 sorcières'

CAC40 : termine au zénith dans un contexte de hausse générale

(CercleFinance.com) – C’était réellement une de ces journées magiques où tout monte (les actions, les taux, le pétrole, le Dollar…) et qui se finit de surcroît au zénith, ce qui est doublement bon signe (retour de l’appétit pour le risque, positions conservées pour le lendemain).

La Bourse de Paris a amplifié inexorablement ses gains au fil des heures : l’indice CAC 40 gagne +1,5% à 6.576 avec environ 3,5Mds échangés (ce qui n’est pas colossal vu les +100Pts repris ce mardi).

L’Euro-Stoxx50 avance de +1,7 à 4.065Pts, dans le sillage du Dow Jones (+1,2%) et du S&P500 (+1,3%).

La vague pour l’achats à bon compte profite aussi au Nasdaq Composite (qui a chuté de plus de 2,1% lundi soir) mais +1,3%, cela reste encore peu élevé.

Facebook qui perdait près de 5% lundi soir suite à une impensable panne ayant aussi affecté ses filiales Instagram et WhatsApp reprend +2% (c’est le titre le plus ‘travaillé’ ce mardi) malgré le témoignage accablant sur l’opacité du groupe par une lanceuse pour l’alerte.

Les investisseurs ont totalement fait l’impasse sur les difficultés du géant de l’immobilier Evergrande -et dorénavant pour l’un de ses concurrent dénommé ‘Fantasia’ qui vient de faire défaut sur sa dette- et le rationnement de l’électricité qui menace la croissance chinoise.

Arôme FED, Charles Evans (FED de Chicago) vient de déclarer que le ‘tapering’ (extinction progressive du ‘QE’ de 120Mds$/mois) peut être achevé mi-2022, voir au après au 3ème trimestre 2022.

Arôme chiffres, l’activité du domaine américain des ‘services’ a enregistré une croissance plus forte que anticipé au mois de sept. (61,9, contre 61,7 en août), a annoncé mardi l’Institute for Supply Management (ISM).

Malgré cette bonne surprise, Anthony Nieves, l’personne de l’enquête pour l’ISM, accentue que ‘les difficultés en cours touchant les ressources en main pour l’oeuvre, la logistique et les matières premières pénalisent la continuité de l’offre’.

Cet ISM étant plus vigoureux qu’attendu, les T-Bonds se retendent de +5Pts vers 1,53000% ce soir.

Un autre indice PMI manufacturier publié ce mardi, celui pour l’IHS Markit, ressort par ailleurs en légère hausse, à 54,9 en version définitive pour le mois de sept. contre 55,1 en août et 54,4 en 1ère estimation.

Le déficit commercial des Etats-Unis s’est creusé davantage que anticipé en août, la vigueur du dollar ayant semble-t-il renforcé les importations, tout particulièrement pharmaceutiques et industrielles.

Selon les chiffres dévoilés mardi par le Département du Commerce, le déficit commercial a augmenté de 4,2% pour s’établir à 73,3Mds$, contre 70,3Mds$ au mois de juillet, tandis que le consensus visait -70,6Mds$

Selon ce rapport, les importations ont augmenté de 1,4% à 287 milliards de dollars mais les exportations, affectées par le renchérissement du dollar, ont progressé de 0,5% à 213,7 milliards de dollars.

Le marché avait pris connaissance ce matin des indices PMI européens pour l’IHS Markit mesurant l’activité dans le domaine des services.

La croissance dans le domaine des services de la zone euro a rencontré un nouvel affaiblissement au mois de sept., les difficultés pour l’approvisionnement ayant tout particulièrement pesé sur l’activité. Les résultats définitifs de l’enquête menée par le cabinet IHS Markit près des directeurs pour l’achats fait ressortir un indice PMI terminal de l’activité dans le domaine de 56,4 le mois dernier, contre 59 en août.

Pour le moment, les intervenants se comportent comme s’ils anticipaient une forte hausse de taux conjuguée à un ralentissement économique qui déjouerait les pronostics.

La journée est marquée par la flambée des prix de l’électricité, avec un baril de Brent (+1,6%) qui pulvérise nouveau record annuel à 82,6$, le WTI franchissant les 79$ à New York.

Pour mémoire, le point pour l’orge de la semaine sera la publication, vendredi, des chiffres américains de l’emploi, dont la teneur peut inciter la Fed à identifier ou infirmer le calendrier de son resserrement monétaire.

Du coté des valeurs, les bancaires dominent largement le classement avec Crédit Agricole +5,8% (début pour l’une campagne de rachats de titres de 0,5MdsE), BNP-Paribas +4,6%, Sté Générale +4,3% (Jefferies réaffirme sa recommandation ‘achat’ et son objectif de cours de 38E)… bien que la hausse des rendements sur les OAT ou les Bunds soit loin pour l’être spectaculaire avec +1Pt de base symbolique (les T-Bonds US affichent +2Pts à 1,500%, ce n’est pas une ‘flambée’).

BIC ferme la marché au sein du SBF-120 avec -6,5% vers 48E tandis que Goldman Sachs aurait cédé plus de 2Mns de titres.

Michelin a annoncé le renouvellement pour 4 ans de ses deux principaux gérants, le président du groupe Florent Menegaux et le directeur financier Yves Chapot. Pour mémoire, Florent Menegaux avait été nommé président du manufacturier en 2019.

Accor a finalisé sa joint-venture avec Ennismore. Détenue par Accor et par le fondateur pour l’Ennismore Sharan Pasricha, la nouvelle entité gardera l’appelation pour l’Ennismore. Au total, Ennismore compte 87 enseignes en exploitation (141 en développement) et plus de 150 restaurants et bars.

Sirius TV, une marque de Smart Digital International, le seconde opérateur DTH en Malaisie, a signé un contrat pluriannuel avec SES, pour fournir un nouveau bouquet de chaînes de tv par satellite en Malaisie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.