CAC40 : encore en repli de -0,4% pour ces '3 sorcières'

CAC40: teste un important support, les taux grimpent encore

(CercleFinance.com) – La bourse de Paris vient de tester un important support : la zone des 5.950/5.960 qui correspond aux planchers de clôture des 7 et 8 mars.

Après une glissade vers 5.935 en fin de matinée, le CAC40 rebondit pour afficher un repli limité de 0,35% ce matin, à 6.000 points, au lendemain pour l’une journée marquée par le fort recul des indices new-yorkais (-3,8% sur le S&P500, -2,8% sur le Dow Jones et -4,7% sur le Nasdaq).

Wall Street vient de rouvrir en légère hausse avec +0,2% sur le Dow Jones et +0,5% sur le S&P500.

Les investisseurs, inquiétés par la flambée de l’inflation et la possibilité pour l’une entrée en récession des économies occidentales à terme, ont ainsi procédé à de lourds dégagements.

Pour l’instant, aucun rebond technique ne s’avère encore se profiler, la prudence restant de mise à la veille des offres d’emplois de la Réserve fédérale aux Etats-Unis.

En effet, la Fed entame aujourd’hui deux jours de débats sur la politique monétaire qui devraient, à en croire les économistes, déboucher demain soir sur un relèvement de 50 points de base du taux de ses ‘fed funds’… mais l’hypothèse des 75Pts rallie dorénavant beaucoup de suffrages et ne surprendrait pas les investisseurs.

Les taux longs continuent donc de se tendre et de battre des records avec l’OAT 2032 à 2,295% (+5Pts), le Bund à 1,676% (même écart), des BTP italiens à 4,16% (+6Pts).

Les T-Bonds US se détendent de -2Pts à 3,35% après la publication des prix à la réalisation aux Etats-Unis, lesquels ont augmenté de 0,8% en mai par rapport au mois précédent, et de 0,5% hors alimentation, énergie et services commerciaux, des taux à peu près conformes aux consensus.

Sur les douze derniers mois, la hausse des prix producteurs s’est établie en mai à 10,8% en données brutes et à 6,8% hors alimentation, après des taux annuels de respectivement 10,9% et 6,8% observés au mois pour l’avril.

Mais les investisseurs attendent surtout de prendre connaissance des nouvelles prévisions de l’institution en terme de taux pour l’but, sachant que son président, Jerome Powell, peut bien signaler que des hausses de taux plus importantes pourraient être sur la table, sans doute dès le mois de juillet.

‘Le renforcement de l’inflation se traduit par une mise en oeuvre d’autant plus agressive de la politique de la Fed, ce qui crée un risque sérieux de resserrement excessif et, en fin de compte, un risque de baisse plus important pour nos perspectives de croissance, qui demeurent déjà très limitées’, explique Allison Bower, économiste US chez Pimco.

Parallèlement au rebond des actions, l’euro remonte de 0,4% vers 1,045$ tandis que le pétrole connait une nouvelle poussée haussière de +1,5% au-delà de 124$.

La Russie vient par ailleurs pour l’annoncer une réduction de 4% des quantités de gaz livrées à l’Europe via le gazoduc Nordstream ce mardi.

Dans l’actualité des valeurs, Atos (-24% vers 14,3, après un nouveau plancher historique à -27%, soit 13,75E) annonce prévoir de céder la totalité de sa participation dans Worldline (-6%) pour l’environ sept centaines de milliers pour l’actions représentant environ 2,5% du capital, dans le cadre pour l’un placement accéléré auprès pour l’investisseurs institutionnels avec effet immédiat.

TotalEnergies (+1,8%) annonce un accord avec Adani Enterprises Limited pour acquérir une participation de 25% dans Adani New Industries Limited, qui devra être leur plateforme exclusive pour la réalisation et la commercialisation pour l’hydrogène vert à grande échelle en Inde.

Ipsos confirme ses prévisions pour 2022 et dévoile ses objectifs financiers pour la période 2022-25, dont un chiffre pour l’affaires qui atteindrait trois milliards pour l’euros pour l’maintenant 2025 (y compris les acquisitions). Ses prévisions de croissance organique (qui étaient de 3%-5% par an en 2019-2021) passent à 5%-7% par an en 2023-2025.

Pour finir, Fill Up Média lance son introduction en bourse sur Euronext Growth à Paris. Cette société françaises spécialisée dans la diffusion de spots publicitaires sonores via des écrans digitaux installés sur des distributeurs de carburant compte lever 16,5 ME, dont 10 ME via une levée de fonds propres via l’introduction en Bourse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.