CAC40 : encore en repli de -0,4% pour ces '3 sorcières'

CAC40: tient les 7.100, malgré inflation et ADP, Atos à +10%

(CercleFinance.com) – La bourse de Paris réduit un peu ses gains, de 0,6% à 0,3% à 1H de la clôture mais se maintient bien au-dessus des 7.100, à 7.120 pts, l’Euro-Stoxx50 et le DAX affichant des hausses résiduelles de +0,1 à +0,2%.

Wall Street consolide à l’horizontal après ses gains spectaculaires de lundi et les +0,7% qui ont été rajoutés la veille.

Alphabet qui a dévoilé une hausse de 75% des profits gagne 7% (le marché salue aussi le ‘split’ par 20 du titre) mais Paypal qui a annoncé des chiffres juste conformes aux attentes et des perspectives dégradées s’effondre de -25%.

Wall Street s’accommode apparemment de la chute spectaculaire des conceptions pour l’emplois dans le domaine privé au mois de janvier : l’enquête mensuelle du cabinet ADP fait apparaître 301.000 destructions pour l’emploi, aux antipodes du consensus qui tablait sur 207.000 conceptions en janvier.

ADP révise à la baisse de -31.000 les conceptions estimées au mois de décembre, de 807.000 à 776.000.

Les chiffres pour l’ADP sont de temps en temps sujets à des ‘ajustements’ de forte intensité et ne sont donc pas considérés comme des données aussi solides que le ‘NFP’ qui devra être publié vendredi.

Les investisseurs préfèrent se concentrer sur les trimestriels qui ressortent supérieurs aux attentes dans 75% des cas (250 publiés sur 500 au du ‘S&P’): on analyse que ce sont les valeurs qui avaient le plus souffert de la correction des marchés pour l’actions en début pour l’année (luxe, technologie, industrie) qui portent le rebond aujourd’hui, à l’aide de des stratégies de rachat à bon compte des investisseurs.

Dans ce contexte, la solidité des publications trimestrielles (75% des résultats sont ‘supérieurs aux attentes’… le ratio préféré à partir de 10 ans) prennent nettement le pas sur les inquiétudes liées à la perspective pour l’un resserrement de la politique monétaire, sur fond pour l’accélération des chiffres de l’inflation.

Les investisseurs ont aussi bien digérée ce matin la publication des pires chiffres pour l’inflation en zone eurodepuis la fin des décennies 80 avec +5,1% pour le mois de janvier (au lieu pour l’une décélération vers 4,5% demandée), de quoi susciter cependant quelques interrogations sur la teneur des débats lors de la réunion de travail de la BCE organisée demain.

Pour tenter de se rassurer, l’inflation ‘Core’ (hors énergie qui affiche +28,6% sur 1 an) se modère un peu, de +2,7% à +2,5% dans l’UE.

Les cambistes s’attendent visiblement à un durcissement du discours de Christine Lagarde du fait que l’Euro gagne encore +0,35% à 1,1330 alors qu’il venant de toucher un plancher vers 1,1125 jeudi dernier (soit quasiment 2% repris en 4 séances).

Sur le front obligataire, les Bunds continuent de se dégrader à +0,045%, nos OAT affichent aussi +1Pt à 0,458% et les T-Bonds US ont vu leur rendement rechuter de 1,8100% à 1,765% après l’enquête ADP.

Dans l’actualité des sociétés françaises, Atos bondit de +10 tandis que Thalès peut lancer une offre à 2,7MdsE sur sa division cybersécurité.

Saft, filiale de batteries de TotalEnergies, annonce avoir remporté un contrat avec Neoen, producteur indépendant pour l’énergie renouvelable, portant sur la livraison clé-en-main pour l’un projet ESS de 8 MW/8 MWh à Antugnac, dans le sud de la France.

Par ailleurs, TotalEnergies et Veolia ont signé un accord en vue de valoriser le biométhane issu pour l’installations de traitement de déchets et pour l’eaux usées de Veolia en opération dans plus de 15 pays, biométhane qui devra être commercialisé par TotalEnergies.

Pour finir, Roche Bobois fait part pour l’un chiffre pour l’affaires annuel record de 334 centaines de milliers pour l’euros au titre de 2021, soit une croissance de 25,5% par rapport à 2020 et de 21,5% par rapport à son niveau de 2019, avant crise sanitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.