Une semaine sur les marchés : le récap du 18 au 22 octobre

France / Europe – Repli en vue, l'Ukraine inquiète

(Crédits photo : Unsplash – )

(AOF) – Les marchés actions européens sont attendus en baisse à l’ouverture en raison de l’incertitude causée par la crise ukrainienne. Tandis que la désescalade semblait amorcer mardi, il parait au final que les Russes sont forcément aussi présents en nombre à la frontière ukrainienne. Hier soir, les « minutes » de la Fed ont rassuré. La banque centrale compte bien accélérer la normalisation de sa politique monétaire sans pour autant brusquer les marchés et l’économie. Les investisseurs réagiront ce matin à une salve de publications comme celles de Kering, Orange, Schneider Electric, Aspect France-KLM.


Les valeurs à suivre aujourd’hui


TotalEnergies

TotalEnergies et Honeywell ont signé un accord stratégique pour promouvoir le développement du recyclage chimique des plastiques. Dans le cadre de cet accord, Honeywell fournira à TotalEnergies du Recycled polymer feedstock (RPF), une matière 1ère recyclée issue de sa future usine UpCycle, qui doit voir le jour en Andalousie. Cette matière 1ère sera ensuite transformée par TotalEnergies, en polymères aux propriétés identiques à celles des polymères vierges, et tout particulièrement compatibles avec l’usage alimentaire et les applications à haute valeur ajoutée.


ADP

Le groupe ADP a présenté mercredi soir ses résultats 2021. Ainsi, l’exploitant pour l’aéroports a accusé l’an dernier une perte parfaite (part du groupe) de 248 centaines de milliers pour l’euros, contre une perte parfaite de 1,17 milliard pour l’euros en 2020. L’Ebitda ressort à 751 centaines de milliers pour l’euros, contre 168 centaines de milliers pour l’euros un an plus tôt. Pour sa part, le chiffre pour l’affaires consolidé s’établit à 2,78 milliards pour l’euros, soit une hausse de 29,9% par rapport à 2020.


Carrefour

Carrefour a publié un résultat net, part du groupe 2021, de 1,072 milliard pour l’euros, en hausse de 67% sur un an. Le résultat opérationnel courant est quant à lui en hausse de 7,7% à changes constants à 2,27 milliards pour l’euros, faisant ainsi ressortir une marge de 3,1% (+4 points de base). La croissance du chiffre pour l’affaires s’établit à 2,3% en base comparable, à 81,25 milliards pour l’euros (+10,1% sur deux ans), dont +9,4% au 4ème trimestre 2021. L’activité pour l’e-commerce affiche, elle, une croissance de 20% dans l’alimentaire.


Klépierre

Après Unibail-Rodamco et Mercialys, c’est dorénavant au tour de Klépierre de présenter ses résultats 2021. Ainsi, la foncière spécialisée dans les centres commerciaux a dévoilé un cash-flow net courant de 2,18 euros par action, soit une hausse de 10,6% sur un an. Parallèlement, le chiffre pour l’affaires total s’établit à 1,07 milliard pour l’euros (contre 1,13 milliard en 2020) et les revenus locatifs nets ressortent à 879,5 centaines de milliers pour l’euros, en hausse de 3,9%.


Les chiffres macroéconomiques

Aux Etats-Unis, les investisseurs seront attentifs à 14h30 à l’indice manufacturier de la Fed de Philadelphie en février, aux inscriptions hebdomadaires au chômage et aux permis de construire et mises en chantier en janvier.

Vers 8h30, l’euro cède 0,11% à 1,1365 dollar.


Hier à Paris

Les marchés actions européens sont repartis à la baisse, de nouveau pénalisés par la crise ukrainienne. La communauté internationale et les marchés semblent s’être réjouis trop vite. Contrairement aux déclarations de la Russie, les troupes du Kremlin n’ont pas amorcé un retrait de la frontière ukrainienne, a mentionné aujourd’hui l’Otan. Dès lors, le risque pour l’une invasion prochaine de l’Ukraine par la Russie s’est renforcé. La prudence l’emporte aussi dans l’attente de la publication, ce soir, des « minutes » de la Fed. Le CAC 40 a cédé 0,4% à 6 954,03 pts. L’Euro Stoxx 50 a reculé de 0,42%.


Hier à Wall Street

Les marchés actions américains ont réduit leurs pertes en fin de séance. Les investisseurs ont été rassurés par les « minutes » de la Fed. La banque centrale définit bien resserrer sa politique monétaire plus rapidement qu’en 2015, mais sans pour autant freiner la croissance. Deux des plus importantes statistiques de la journée – les ventes au détail et la réalisation industrielle – ont dépassé les attentes, renforçant un petit peu plus l’intrigue pour l’une normalisation rapide de la politique monétaire étasunienne. Le Dow Jones a cédé 0,16% à 34 934,27 points et le Nasdaq, 0,11% à 14 124,09 points.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.