FTX dépose son bilan, son DG démissionne, le bitcoin rechute

FTX dépose son bilan, son DG démissionne, le bitcoin rechute

Des représentations de crypto-monnaies sont visibles devant le logo FTX

SINGAPOUR/LONDRES (Reuters) – FTX, l’une des majeures plates-formes pour l’échange de cryptoactifs des gens, a annoncé vendredi l’ouverture pour l’une procédure de sauvegarde aux Etats-Unis et la démission de son directeur général, Sam Bankman-Fried, après une crise de liquidité qui secoue l’ensemble du domaine et a conduit les autorités financières à intervenir.

La société cherchait à compter de plusieurs jours à réunir des capitaux frais pour tenter de se relancer mais ses difficultés n’avaient fait qu’amplifier le mouvement de retraits massifs des dépôts par ses clients, évalués à six milliards de dollars (5,8 milliards pour l’euros) en 72 heures seulement.

Dans un communiqué diffusé sur Twitter, FTX précise que sa société mère et sa filiale de courtage Alameda Research, tout comme quelque 130 autres entités juridiques du groupe, ont entamé une procédure de placement sous la protection du chapitre 11 de la loi nord-américaine sur les faillites dans l’Etat du Delaware.

John J. Ray III a parallèlement été nommé directeur général du groupe FTX. Sam Bankman-Fried a démissionné mais contribuera à prendre en charge une transition ordonnée, précise le communiqué.

Ces offres d’emplois interviennent deux jours après l’abandon du projet de reprise de FTX par son concurrent Binance, qui avait obligé la plate-forme à se mettre en urgence en quête pour l’investisseurs ou de concurrents susceptibles de lui apporter quelque 9,4 milliards de dollars (9,1 milliards pour l’euros) selon plusieurs sources.

La fortune de Sam Bankman-Fried, âgé de 30 ans, était estimée par Forbes à environ 17 milliards de dollars il y a seulement deux mois.

« Je suis sérieusement désolé, une nouvelle fois, que nous en arrivions là », a annoncé le fondateur de FTX dans une série de messages publiés sur Twitter vendredi.

Il assure que la procédure de sauvegarde « ne signifie pas forcément la fin pour les entreprises » et se annoncé « optimiste » sur la capacité de son successeur à la direction générale à « favoriser ce qui devra être le mieux, quoi que ce soit ».

Dans sa demande de procédure de sauvegarde, FTX Trading déclare que ses actifs représentent entre 10 et 50 milliards de dollars, que son passif se trouve dans la même fourchette et qu’il compte plus de 100.000 créanciers.

FTX ENTRAÎNE LE

bitcoin

DANS SA CHUTE

La chute de Sam Bankman-Fried, est emblématique du domaine, et le dépôt de bilan de FTX s’hasardent pour l’alimenter les soupçons sur la santé économique et la viabilité de l’ensemble des « crypto », quelques mois après l’effondrement du TerraUSD, un « stablecoin », qui avait déjà conduit plusieurs sociétés spécialisées au bord de la faillite.

Le bitcoin, la plus connue des cryptomonnaies, perdait 4,22% à 16811,00 dollars après les offres d’emplois de FTX,. Il était tombé mercredi à 15.362 dollars, son plus bas niveau à compter de deux ans, avant de regagner du terrain à la faveur du rebond général des marchés mondiaux lié au ralentissement de l’inflation nord-américaine.

Le FTT, le « jeton » créé par FTX plongeait quant à lui de plus de 25%. Sa baisse à compter de le début de la semaine dépasse 80%.

Avant même l’annonce de la procédure de sauvegarde, FTX était visée par des enquêtes de la Securities and Exchange Commission (SEC), de la justice nord-américaine et de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), l’autorité de supervision des marchés de produits dérivés financiers aux Etats-Unis, selon une réele origine près des investigations.

De son arôme, l’autorité des marchés financiers chypriote a annoncé vendredi avoir demandé mercredi à la branche européenne du groupe de suspendre ses activités.

« Quand Binance a renoncé à racheter FTX après 24 heures seulement pour l’étude approfondie des comptes, le sort de FTX était scellé », a commenté Antoni Trenchev, cofondateur du spécialiste du prêt de cryptoactifs Nexo.

« On entre aujourd’hui dans l’phase suivante de la déchéance, lors de laquelle on observera des impressions secondaires et on découvrira quelles entités étaient exposées à FTX et Alameda. »

Sollicité par Reuters, Sam Bankman-Fried n’a pas répondu dans l’immédiat à une demande de commentaires.

(Reportage Rae Wee à Singapour, Hannah Lang à New York, David Shepardson à Washington, Aishwarya Nair à Bangalore, Georgina Lee à Hong Kong, Elizabeth Howcroft et Alun John à Londres et Jasper Ward aux Bahamas; version française Marc Angrand, édité par Pantalon en jean-Stéphane Brosse)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *