Hésitation en vue en Europe, l'incertitude Evergrande persiste

LES BOURSES EUROPÉENNES ATTENDUES PROCHES DE L'ÉQUILIBRELES BOURSES EUROPÉENNES ATTENDUES PROCHES DE L’ÉQUILIBRE

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) – Les majeures Bourses européennes sont attendues proches de l’équilibre vendredi, les interrogations sur le sort du géant immobilier chinois Evergrande incitant de nouveau les investisseurs à la prudence au lendemain pour l’une séance lors de laquelle le regain pour l’appétit pour le risque a favorisé une hausse soutenue des actions et des rendements obligataires.

Les contrats à terme suggèrent une quasi-stabilité pour le CAC 40 à Paris et le Dax à Francfort comme pour l’EuroStoxx 50 mais le FTSE à Londres, qui a sous-performé jeudi, peut gagner 0,18%.

Les principaux indices pour l’Europe continentale ont gagné autour de 1% jeudi et Wall Street a progressé d’autant plus nettement, tout particulièrement à l’aide de l’apaisement temporaire des craintes de défaut pour l’Evergrande.

Le dossier est cependant loin pour l’être clos, tout particulièrement car le groupe n’a publié aucune information sur le paiement des 83,5 centaines de milliers de dollars pour l’intérêts obligataires qu’il devait verser jeudi.

Les autorités politiques chinoises restent pour l’instant muettes sur le sujet mais la Banque populaire de Chine a procédé à une nouvelle injection de liquidités dans le système financier.

Dans un entretien à CNBC, la présidente de la Banque centrale européenne (BCE), Christine Lagarde, pense qu'”en Europe, et dans la zone euro en particulier, l’exposition directe (à un défaut pour l’Evergrande) est limitée”.

Le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, doit s’manifester à partir de 14h00 GMT lors pour l’un polémique organisé par la Fed, l’un des principaux rendez-vous de la journée avec la publication de l’indice mensuel Ifo du climat des affaires en Allemagne, à deux jours des élections fédérales.

LES VALEURS A SUIVRE :

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en parfaite hausse jeudi au lendemain des jobs de la Réserve fédérale étasunienne (Fed), qui semblent avoir rassuré les investisseurs avec sa position sur le ‘tapering’ et sur le relèvement des taux pour l’but.

L’indice Dow Jones a gagné 1,48%, ou 506,50 points, à 34.764,82, le Standard & Poor’s 500 a pris 53,34 points, soit 1,21%, à 4.448,98 et le Nasdaq Composite a avancé de 155,40 points (1,04%) à 15.052,24 points.

Salesforce a bondi de 7% après avoir annoncé dans la journée qu’il revoyait à la hausse sa prévision de chiffre pour l’affaires pour l’ensemble de l’année.

Dans les échanges hors séance après la clôture, Nike cédait 3,3% après avoir abaissé sa prévision de chiffre pour l’affaires annuel et annoncé s’attendre à des retards de livraison durant la période des bals de fin pour l’année.

Les contrats à terme suggèrent pour l’instant une ouverture en légère baisse.

EN ASIE

À la Bourse de Tokyo, restée fermée jeudi pour un jour férié, l’indice Nikkei a fini en hausse de 2,06%, tiré entre autres choses par les valeurs du transport maritime (+7,98%) et les financières comme l’assureur Dai-ichi Life (+4,34%).

En Chine, la tendance est plus mitigée faute de clarté sur l’évolution du dossier Evergrande: le SSE Composite de Shanghai cède 0,47% tandis que le CSI 300 progresse de 0,26%, grâce aux valeurs liées à la consommation.

À Hong Kong, l’indice Hang Seng recule de 0,12% et l’action Evergrande rechute de 11,24% après un rebond de plus de 17% la veille.

TAUX

Le rendement des bons du Trésor américain à dix ans confirme en Asie le mouvement de hausse déclenché par les déclarations de la Réserve fédérale mercredi: à 1,4354%, il est à présent au un peu avant à compter de le 6 juillet.

Il a pris 13 points de base sur la seule séance de jeudi, un bond que des professionnels expliquent par la conjonction entre les jobs des banques centrales norvégienne et britannique et la hausse marquée des actions mondiales.

La hausse des rendements se poursuit aussi en Europe dans les premiers échanges, le dix ans allemand s’affichant à -0,242%, lui aussi au un peu avant à compter de deux mois et demi.

CHANGES

Le dollar continue de souffrir du regain pour l’appétit des investisseurs pour le risque et se développe tout près de son plus bas niveau de la semaine face aux autres grandes devises (-0,34%).

L’euro se traite sans grand renouvellement, autour de 1,1740 dollar, mais la bouqin sterling reste orientée à la hausse dans la foulée des jobs de la Banque pour l’Angleterre, devenu près pour l’une hausse de taux.

PÉTROLE

Le marché pétrolier se dirige pour l’instant vers sa 4ème séance consécutive de hausse, forcément soutenu par les tensions sur l’offre, soulignées ce vendredi par la toute 1ère vente de réserves stratégiques chinoises.

Le Brent gagne 0,26% à 77,45 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) progresse de 0,14% à 73,40 dollars. Ils affichent pour l’instant des gains respectifs de 2,67% et 1,89% à compter de le début de la semaine.

(Édité par Blandine Hénault)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *