La Bourse de Paris perd 0,51%, plombée par le luxe

La Bourse de Paris (+1,52%) retrouve les 6.500 points

La Bourse de Paris s’est reprise mardi après un début de semaine compliquée, finissant sur un net rebond de 1,52%, le domaine de la force profitant systématiquement de la flambée des prix du pétrole.

L’indice CAC 40 a gagné 98,62 points à 6.576,28 points, mettant fin à trois séances consécutives de baisse.

“Globalement on était un peu sur une mobile de rattrapage aujourd’hui”, constate Andrea Tuéni, analyste pour Saxo Banque, interrogé par l’AFP.

Après une ouverture à l’équilibre, la cote parisienne a accéléré après le chiffre de l’activité dans les services aux Etats-Unis, qui a progressé plus que anticipé en sept..

L’activité us est solide malgré les difficultés persistantes liées à l’emploi, la logistique et l’approvisionnement, selon l’indice de la fédération professionnelle ISM.

“On a l’impression que les marchés choisissent leur graphisme chaque jour: ce qui peut être négatif un jour ne le sera pas forcément le lendemain, ce qui rend les séances plus nerveuses et incertaines”, tempère le spécialiste.

“On sent qu’il y a des sujets qui déterminent crainte”, comme l’inflation, les prix énergétiques, la situation en Chine, mais malgré cela, accentue l’expert, “il y a forcément cette capacité aujourd’hui à repartir de l’avant, c’est un signe de puissance pour le moment” mais “sur les dernières séances, il y a plus de vigilance”.

L’électricité et les bancaires en tête

Les valeurs liées à la force ont continué de profiter de la hausse des prix de la force: poids lourd de la cote, TotalEnergies s’est adjugé 2,99% à 43,35 euros et l’électricien EDF s’est arrogé 5,49% à 12,50 euros.

Les titres bancaires, tels que Crédit Agricole (+5,67% à 1,44 euros) Société Générale (+4,34% à 27,90 euros) et BNP Paribas (+4,62% à 56,88 euros) ont profité de la poursuite du renforcement des rendements sur le marché de la dette souveraine.

Enquête visant Orpea

Le groupe français Orpea (cliniques privées et maisons de retraite) est visé par une enquête préliminaire du parquet national financier (PNF) portant sur la cession pour l’une maison de retraite en 2008 et son siège est perquisitionné, a appris mardi l’AFP de sources concordantes. Le titre a chuté de 4,46% à 95,54 euros après avoir dégringolé de quasiment 10% en cours de séance.

SMCP soutenu par une note positive

L’action du groupe de mode a bénéficié (+6,67% à 7,28 euros) pour l’une note de Jefferies qui a rehaussé à l”’achat’ sa recommandation sur le titre, un renouvellement motivé par la sortie probable et imminente de l’actionnaire principal “affaibli” de la société, indique Bloomberg.

Bic effacé

Le géant français des stylos, briquets et rasoirs jetables Bic a perdu 6,41% à 48,20 euros, l’agence monétaire Bloomberg rapportant des ventes de plus de 2,1 centaines de milliers pour l’actions par un actionnaire institutionnel, le Suédois Alecta.

pan/ico/nth

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *