La Bourse de Paris perd 0,51%, plombée par le luxe

La Bourse de Paris, attentiste, termine en baisse de 0,34%

La Bourse de Paris a achevé en petite baisse de 0,34%, faisant démonstration pour l’attentisme avant la publication des chiffres sur l’inflation nord-américaine mercredi et le début de la période des publications de résultats pour l’entreprises.

L’indice vedette CAC 40 a perdu 22,43 points à 6.548,11 points. La veille, il avait progressé de 0,16%.

Les marchés continuent pour l’être préoccupés par l’inflation, déjà à un niveau soutenu à compter de quelques mois, qui peut s’accentuer et persister après la récente flambée des prix de l’électricité.

“En attendant l’indice des prix à la consommation aux Etats-Unis à venir, il y a eu peu de mouvement sur les marchés”, constate Yohann Salleron, gérant actions chez Mandarine Gestion.

“L’inflation est visiblement un sujet pour l’inquiétude, encore plus qu’on va entrer dans la période de publication des résultats du 3ème trimestre”, poursuit-il.

Les marges des entreprises pourraient en effet être grignotées par la hausse des prix des matières premières et la question pour M. Salleron est de savoir si les entreprises ont “la capacité de répercuter l’inflation sur les clients finaux”.

“Leurs indications sur la fin pour l’année et la création ou non des objectifs annuels”, seront aussi scrutées, ajoute-t-il.

En France, le géant du luxe LVMH a ouvert le bal des publications et a annoncé, après la clôture de la place parisienne, un chiffre pour l’affaires supérieur aux attentes des analystes, en hausse de 11% en organique par rapport à la même période en 2019.

Ce mardi, les prix du pétrole et du gaz se stabilisaient, à des niveaux néanmoins très élevés.

Du arôme des indicateurs, le Fonds monétaire international a revu à la hausse, à 5%, sa prévision de croissance en zone euro pour 2021, mais a légèrement abaissé ses anticipations concernant la hausse du PIB mondial, à 5,9%.

Hydrogène et nucléaire portés par Macron

Le président Emmanuel Macron a dévoilé un plan pour l’investissement de 30 milliards pour l’euros sur cinq ans pour développer la compétitivité industrielle et les avancées technologiques pour l’futur en France.

Dans ce programme, un milliard pour l’euros sera dédié à développer des “avancées technologiques de rupture” dans le domaine du nucléaire, tout particulièrement des réacteurs nucléaires de petite taille.

L’une des priorités est aussi le développement de la filière hydrogène vert, afin de décarboner l’industrie.

Dans le sillage de cette annonce, le domaine des énergies renouvelables était bien orienté. EDF, aussi constructeur et exploitant de centrales nucléaires, a pris 2,81% à 12,42 euros.

Du arôme de l’hydrogène, McPhy, qui a par ailleurs annoncé la nomination pour l’un directeur général, a bondi de 16,29% à 19,20 euros et HRS a pris 4,60% à 32,95 euros.

Société Générale s’allège

Le groupe Société Générale a détaillé mardi la fusion de son réseau de banque de détail avec celui de Crédit du Nord, qui entraînera 3.700 suppressions nettes de postes entre 2023 et 2025. Le titre a perdu 0,18% à 28,29 euros, légèrement moins que les titres de BNP Paribas (-0,24% à 57,19 euros) et que Crédit Agricole (-1,31% à 12,64 euros).

Rassemblement chez Abionyx

La biotech Abionyx Pharma a décollé de 39,32% à 1,35 euros, après avoir annoncé des discussions avec la société de recherche en ophtalmologie Iris Pharma, en vue pour l’un rassemblement stratégique des deux sociétés.

jvi/vac/eb

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *