La Bourse de Paris perd 0,51%, plombée par le luxe

La Bourse de Paris clôture en baisse de 0,28%, le variant Delta inquiète

La Bourse de Paris a rencontré une seconde séance de repli mardi (-0,28%) dans des volumes réduits à peau de chagrin en plein creux estival, la hausse du risque sanitaire incitant les investisseurs à prendre des bénéfices.

L’indice phare de la place parisienne, le CAC 40, a lâché 18,93 points à 6.819,84 points au lendemain pour l’un recul de 0,83% qui a interrompu son ascension progressive vers de nouveaux sommets.

“Les résultats pour l’entreprises ont été bons. Les indices sont au un peu avant. Le variant revient au devant de la scène. C’est un bon moment pour prendre des profits”, résume pour l’AFP Charles de Riedmatten, gérant chez Myria AM.

La pandémie continue de préoccuper les investisseurs : “on sait que le virus est plus virulent en octobre-novembre et les interrogations demeurent sur l’efficacité des vaccins”, note le spécialiste.

Aussi, le gouvernement américain va annoncer son volonté de lancer une campagne de rappel de vaccins anti-Covid pour les Américains ayant reçu leurs deux premières doses huit mois auparavant, qui peut démarrer dès la mi-septembre, selon des médias américains.

Contribuant aussi à la retenue ambiante, “les ventes de détail aux Etats-Unis, très suivies par le marché parce qu’elle représentent 70% du produit intérieur brut américain, son ressorties en-dessous des attentes”, note l’expert.

Les ventes sont toutefois supérieures de 15,8% à leur niveau de juillet 2020.

Tandis que “le marché n’attend plus de stimulus” à compter de l’adoption par le Sénat américain du plan pour l’infrastructures de 1.200 milliards de Joe Biden, “chaque personne est à présent suspendu à Jackson Hole”, où se tiendra une réunion de travail des banquiers centraux du 26 au 28 août, indique M. de Riedmatten.

Au vu du redressement de l’économie et de la montée de l’inflation, les marchés s’attendent à une réduction progressive du soutien monétaire de la part de la Réserve fédérale nord-américaine.

La majorité des experts prévoient une diminution des achats pour l’actifs de la Fed pour l’maintenant à la fin de l’année. Ils n’attendent pas véritablement de surprise mercredi du compte-rendu (les Minutes) des discussions de la Fed lors de sa dernière réunion de travail de politique monétaire.

Les valeurs défensives à l’honneur

Ont joué leur rôle de valeurs défensives, Sanofi, en tête du CAC 40, avec +1,41% à 89,29 euros. Le titre Vivendi est monté de 0,72% à 30,77 euros. Aspect Liquide a pris 0,27% à 149,36 euros.

Les bancaires affaiblies

Le principal trio du domaine a pâti pour l’une baisse des rendements sur le marché des taux qui s’est amenuisée au fil de la séance.

Société Générale a perdu 2,17% à 26,40 euros, BNP Paribas 1,84% à 52,86 euros et Crédit Agricole 1,94% à 11,95 euros.

URW en berne

Unibail-Rodamco-Westfield a fléchi de 1,98% à 73,63 euros, en raison pour l’un possible impact sur la fréquentation que pourraient avoir les contrôles du pass sanitaire effectués dans les très grands centres commerciaux.

pan/tsq/eb

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *