La Bourse de Paris perd 0,51%, plombée par le luxe

La Bourse de Paris ouvre dans le vert (+0,62%)

La Bourse de Paris a entamé la dernière journée de la semaine en hausse (+0,62%), pour la 4ème séance consécutive, accueillant avec optimisme une vague conséquente de résultats pour l’entreprises.

A 09H35, l’indice phare CAC 40 prenait 40,38 points à 6.521,17 points. Jeudi, il avait terminé en hausse de 0,26%.

“Après la hausse des derniers jours, celle ci séance de la semaine devrait se dérouler dans le calme, au lendemain des conclusions de la réunion de travail de politique monétaire de la BCE, qui a qualifié que le caractère très accommodant de celle-là avait vocation à durer encore longtemps”, anticipe Tangi Le Liboux, stratégiste chez Aurel BGC.

L’activité du domaine privé en France a poursuivi son expansion en juillet, tirée par la demande, quand bien même le rythme de croissance a quelque peu ralenti, selon une estimation temporaire publiée vendredi par le cabinet IHS Markit.

Dans la journée seront publiées pour l’autres estimations PMI flash pour juillet, tout particulièrement pour les secteurs de l’industrie et des services, concernant des pays de la zone euro et les Etats-Unis.

Sur le plan sanitaire, 200 centaines de milliers pour l’Européens ont été totalement vaccinés contre le Covid-19, soit plus de la moitié de la population adulte, a annoncé jeudi la Commission européenne qui a fixé un objectif de 70% pour l’adultes vaccinés cet été.

L’auto sur la voie de l’électrique

En Europe, la part de marché des voitures électriques a plus que doublé dans les ventes de voitures neuves au seconde trimestre, a annoncé vendredi l’Association des constructeurs européens pour l’automobiles (ACEA).

Valeo s’envolait de 8,03% à 24,63 euros. L’équipementier a publié un chiffre pour l’affaires de près de 9 milliards pour l’euros pour le premier semestre, freiné par la pénurie de composants électroniques mais pense que ces difficultés pour l’approvisionnement devrait s’atténuer fin 2021.

Dans son sillage, Faurecia prenait 5,32% à 40,17 euros.

Dassault Aviation bondit

Le constructeur aéronautique français a vu son bénéfice net et ses ventes se redresser au premier semestre, le chiffre pour l’affaires dépassant même son niveau pour l’avant la crise du Covid-19 grâce au succès de l’avion de combat Rafale à l’export. Le titre Dassault Aviation bondissait de 7,33% à 1.040 euros.

Airbus en tête du CAC

Dans le même domaine, l’avionneur se hissait en tête du CAC 40. Le titre Airbus montait de 3,09% à 112,92 euros, profitant pour l’un relèvement de l’objectif de cours du Crédit Suisse.

Thales rehausse son objectif annuel

Le groupe français de nouveautés a annoncé avoir enregistré un “très fort rebond” de son activité au premier semestre, dépassant les ventes de la même période de 2019 et révisé à la hausse son objectif de chiffre pour l’affaires annuel. L’action Thales montait de 0,99% à 89,72 euros.

SEB ne convainc pas

Le géant français du petit électroménager reculait de 2,42% à 149 euros. Seb a publié un bénéfice net dépassant ses niveaux pour l’avant pandémie au premier semestre, mais il prévient que plusieurs prix vont augmenter cette saison en raison des pénuries de matériaux.

Oeneo croît modérément

Le fabricant français de bouchons et tonneaux Oeneo (+1,64% à 12,40 euros) a vu son chiffre pour l’affaires progresser de 33,2% au premier trimestre de son exercice décalé 2021-2022, à 77,1 centaines de milliers pour l’euros.

Dans le même domaine, le groupe de champagne Lanson-BCC (+1,62% à 25,10 euros) a vu bondir de 33,7% son chiffre pour l’affaires au premier semestre 2021.

Abivax lève 85 centaines de milliers

La biotech française Abivax (-3,81% à 30,30 euros) a levé 85 centaines de milliers pour l’euros, tout particulièrement via une augmentation de capital, afin de financer des programmes cliniques pour sa molécule phare en développement.

Gecina confirme ses objectifs

Le groupe immobilier français, spécialiste des bureaux, a vu son bénéfice reculer au premier semestre 2021, mais a qualifié ses objectifs pour cette saison, constatant une bonne reprise des transactions locatives à Paris et des commercialisations de idées à partir de le début de l’année. L’action Gecina montait de 1,64% à 136,35 euros.

Groupe LDLC en petite forme

Le distributeur de produits de haute technologie a qualifié jeudi ses prévisions annuelles, après une nouvelle progression de ses ventes au premier trimestre de son exercice décalé. Malgré cela, son titre perdait 2,18% à 67,30 euros.

GL Events confiant

Le spécialiste de l’événementiel GL Events (+1,27% à 12,76 euros), durement touché par la crise sanitaire, compte forcément être bénéficiaire cette saison, en dépit de prévisions pour l’activité un peu moins encourageantes qu’au printemps.

jvi/ico/spi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *