La Bourse de Paris perd 0,51%, plombée par le luxe

La Bourse de Paris progresse de 0,37% et établit un nouveau record en séance

La Bourse de Paris a ouvert en progression de 0,37% jeudi et a atteint un nouveau record en séance, au lendemain de déclarations rassurantes de la part de la Banque centrale us.

A 09H40 l’indice vedette CAC 40 gagnait 26,10 points à 6.976,75 points. Mercredi, l’indice avait accompli en hausse de 0,34% et signé un double record, en séance et à la clôture.

A 09H23, l’indice a atteint 6.993,01 points, au-dessus du un peu avant atteint la veille (6.955,10 points) et qui avait détrôné un record vieux de 21 ans.

La Réserve fédérale us (Fed) a annoncé mercredi une réduction de son soutien monétaire, mettant fin à des mois de spéculations concernant son programme pour l’achats pour l’actifs de 120 milliards de dollars mensuels.

La Bourse de New York a nettement progressé à la continuité de ces offres, tout comme les marchés asiatiques et européens ce matin. Ce n’est pas une surprise pour Ipek Ozkardeskaya, analyste chez Swissquote, qui explique que au final “l’annonce de la réduction des achats pour l’actifs est surtout accommodante”.

L’institution monétaire a décidé de réduire ses achats, au niveau de 15 milliards de dollars chaque mois : 10 milliards pour les bons du Trésor, et 5 milliards pour les MBS, des produits financiers adossés à des prêts immobiliers.

Se voulant rassurante, la Fed s’est néanmoins dite prête à l’ajuster “si cela est justifié par l’évolution des perspectives économiques”.

Parallèlement, elle a maintenu ses taux directeurs dans la fourchette de 0 à 0,25% dans laquelle ils avaient été abaissés en mars 2020, les premiers jours de la pandémie de Covid-19.

Le président de la Fed, Jerome Powell, a reconnu qu’il était “très compliquée de prédire la persistance” et “les sensations”, tout particulièrement l’inflation, causés par les problèmes de logistique, mais il pense que l’institution peut encore patienter avant de relever ses taux.

La Banque pour l’Angleterre, qui se réunit jeudi, peut de son arôme choisir de relever son taux directeur, devançant pour l’autres grandes institutions afin de contrer l’inflation qui grimpe au Royaume-Uni.

Trimestre historique pour Société Générale

Société Générale prenait 2,82% à 30,25 euros. Le groupe bancaire a vu son bénéfice net quasiment doubler sur un an au 3ème trimestre 2021, à 1,6 milliard pour l’euros, réalisant le meilleur trimestre de sa chronologie.

Teleperformance rehausse ses prévisions

Le groupe spécialisé dans la relation client externalisée a revu à la hausse ses prévisions de croissance et de rentabilité pour l’année 2021, porté tout particulièrement par la numérisation croissante de l’économie. Cependant ces résultats n’ont pas suffi à convaincre les investisseurs et le titre Teleperformance chutait de 5,08% à 351,10 euros. Société Générale a de plus abaissé sa recommandation concernant l’action du groupe selon l’agence Bloomberg.

Résultats record pour Veolia

L’action Veolia prenait 2,69% à 29,76 euros. Le n° un mondial de l’eau et des déchets a publié des résultats record sur neuf mois, à l’aide de une forte mobile commerciale, abordant ainsi dans des “conditions idéales” la reprise de son rival Suez, qui devrait être finalisé pour l’en ce lieu à la fin de l’année.

Suez (-0,05% à 19,69 euros), spécialiste de l’eau et des déchets, a par ailleurs légèrement relevé ses prévisions pour l’année 2021, après avoir présenté d'”excellents” résultats trimestriels.

CGG réduit sa perte

Le groupe parapétrolier français CGG s’est satisfait “des signes pour l’une reprise progressive de la demande” pour ses activités, et a réduit sa perte parfaite à 17 centaines de milliers de dollars au 3ème trimestre. L’action CGG gagnait 3,01% à 0,67 euros.

Amundi grimpe avec les marchés

Le géant européen de la gestion pour l’actifs a fait état pour l’un bénéfice net en forte progression au 3ème trimestre et supérieur aux attentes des analystes, continuant de profiter de la bonne performance des marchés financiers. Amundi (-1,53% à 77,45 euros) pense cependant que les revenus exceptionnels induits par ce contexte vont se normaliser et se réduire aux cours des prochains mois.

jvi/pn/abx

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.