La Bourse de Paris perd 0,51%, plombée par le luxe

La Bourse de Paris progresse, soutenue par le luxe et la tech

La Bourse de Paris a achevé en hausse de 0,70% lundi, tirée par les valeurs du luxe et de l’innovation dans un environnement global incertain, avec la possibilité de nouvelles sanctions occidentales contre la Russie.

L’indice vedette CAC 40 a avancé de 47,06 points à 6.731,37 points. La semaine précédente, il avait gagné 1,99%.

La cote parisienne a alterné entre vert et de couleur rouge dans la matinée, avant de prendre carrément la direction hausse à partir du milieu pour l’après-midi. Le luxe, poids lourd de l’indice, et l’innovation, dans le sillage du Nasdaq américain, expliquent tout particulièrement la tendance plus affirmée.

« La semaine démarre de façon incertaine » avec la possibilité de nouvelles sanctions occidentale contre la Russie, nuance Alexandre Baradez, analyste pour l’IG.

Le président américain Joe Biden a déclaré lundi vouloir un « procès pour crimes de guerre » et prendre « des sanctions supplémentaires » après la découverte de nombreux corps portant des vêtements civils à Boutcha, dans les environs de Kiev.

L’Ukraine a accusé la Russie de « crimes de guerre » qui seront « reconnus comme un génocide » mais Moscou a rejeté « catégoriquement » toutes les accusations, assurant avoir découvert des signes de « falsifications vidéo » et des « fakes ».

L’Union européenne discute en « urgence » de nouvelles sanctions contre Moscou, réclamées tout particulièrement par la France et l’Allemagne, a mentionné lundi le haut représentant de l’UE Josep Borrell. L’unanimité entre les 27 est nécessaire.

Si les sanctions sur les hydrocarbures ont été évoquées, des sanctions contre Moscou sur le gaz feraient plus mal à l’Union européenne qu’à la Russie, a nuancé lundi le ministre allemand des Finances, Christian Lindner.

« Le marché est pris en étau entre les négociations qui se poursuivent en même temps que les combats sur le terrain », apporte M. Baradez.

Autre attente pour les marchés, la publication mercredi du compte-rendu de la dernière réunion de travail du comité de politique monétaire de la Banque centrale us (Fed).

L’institution s’avère prendre le chemin pour l’une accélération du durcissement de sa politique monétaire pour tenter pour l’endiguer l’inflation, au précédemment à partir de 40 ans aux Etats-Unis.

Plusieurs membres de la Fed doivent aussi s’manifester publiquement cette semaine, ce qui devrait donner au marché de nouveaux indices.

Le luxe brille

Les valeurs du luxe ont achevé en haut du CAC 40, avec +2,40% à 1.301 euros pour Hermès, +2,20% à 663,90 euros pour LVMH et +1,81% à 585,70 euros pour Kering. A un petit peu plus pour l’une semaine des résultats de LVMH, une note de la banque UBS a tout particulièrement souligné que les fortes capacités de fixation des prix des produits par les géants du luxe pouvaient résister à l’inflation, selon l’agence Bloomberg.

L’innovation aussi

Autres valeurs prisées lundi, les entreprises technologiques: Capgemini a pris 2,78% à 205,40 euros, Dassault Systèmes 2,80% à 45,58 euros et Worldline de 2,14% à 40,15 euros. Les cours ont accéléré après l’ouverture des marchés américains, où le Nasdaq technologique monte nettement, portés tout particulièrement par l’achat de plus de 9% des parts de Twitter par le milliardaire Elon Musk.

fs/mdz/oaa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.